Avec le décès d'Azzedine Alaïa, la Tunisie "a perdu un monument" affirme le styliste tunisien Salah Barka

Publication: Mis à jour:
Imprimer

En marge de l'enterrement du couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa au cimetière de Sidi Bou Saïd, le styliste tunisien Salah Barka a affirmé que la Tunisie a "perdu un monument, un monument international et pas seulement tunisien".

"Malheureusement en Tunisie, on n'a pas su le gâter (...) on ne l'a pas accueilli comme il le faut" a-t-il regretté avant d'ajouter: "C'est une grande perte. Je ne sais pas si les Tunisiens en sont conscients".

Styliste tunisien, Salah Barka a indiqué avoir beaucoup appris d'Azzedine Alaïa: "Il nous a appris et nous a montré plein de choses. Qui reste-t-il? Les gens qui nous inspirent sont partis".

"Azzedine Alaïa, c'est toute une culture (...) Tu y apprends le goût, la matière, la ligne, l'état d'esprit. La femme qui s'habille Azzedine Alaïa, ce n'est pas une image non, c'est une femme de caractère" raconte Salah Barka.

S'il ne vivait pas en Tunisie, il était selon le styliste tunisien le meilleur ambassadeur du pays auprès des célébrités: "Il était notre ambassadeur. Il faisait manger tunisien aux plus grandes stars chez lui, il parlait de la Tunisie aux plus grandes stars, il les habillait tunisien. La Tunisie était toujours là, même si lui n'était pas en Tunisie".

Le couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa est décédé samedi à l'âge de 77 ans.

Originaire de Tunis, Azzedine Alaïa est un des designers les plus respectés dans le monde la mode. Connu pour son approche honnête, Alaïa a pris l'habitude de présenter ses créations au moment de son choix, et non en se soumettant à l'agenda de l'industrie de la mode.

Après avoir étudié la sculpture à l'Ecole des Beaux-Arts de Tunis, Azzedine Alaïa s'est rendu à Paris, où il a travaillé pour les plus grands couturier, comme Christian Dior, Guy Laroche et Thierry Mugler. Dans les années 80, Alaïa décide de créer sa propre marque et popularise la robe qui moule la silhouette. Après plusieurs années où il se fait discret, Alaïa rachète la ligne de prêt-à-porter de Prada. Ses créations sont aujourd’hui portées par les plus grandes stars internationales.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.