Rumeurs sur la mort de Béji Caïd Essebsi: Pour Saïda Garrach, il s'agit d'une campagne "orchestrée"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Un nouveau rebondissement a eu lieu dans l'affaire relative aux rumeurs portant sur le décès du président de la République Béji Caïd Essebsi. Les responsables derrière la propagation de l'intox ont été démasqués, révèle la porte-parole de la présidence de la République, Saida Garrach à Shems Fm, en précisant que deux personnes ont été arrêtées et une autre (une femme) est en état de liberté. "Tous les trois ont affirmé leur appartenance à un parti politique" a-t-elle encore affirmé sans dévoiler de détails. Elle a précisé que l'enquête judiciaire suit son cours.

Garrach a qualifié cet agissement d'orchestré en rappelant que ce n'est pas a première fois qu'une rumeur portant sur l'état de santé du président de la République a été démentie. Elle a indiqué que ces derniers jours de nombreuses rumeurs ont été formulées visant le Chef de l'État et la stabilité du pays.

"Ce genre de rumeur touchant le président de la République, symbole de l'État, s'est multiplié ces derniers temps, et vise à perturber le travail de la présidence, semer la pagaille et ternir l'image à l'étranger" a indiqué, de son côté, Noureddine Ben Ticha, conseiller politique du président de la République à Mosaïque Fm.

Ben Ticha a affirmé qu’il s’agit de “deux hommes originaires du nord-est et un autre originaire de Gafsa” qui ont diffusé la rumeur. D'après lui, ces derniers n'ont pas agi d'une manière anodine. Il a estimé que le choix du timing et du support de diffusion à savoir la chaine de télévision France 24 qui a une grande notoriété à l'échelle internationale est minutieusement étudié.

Interrogé sur l'appartenance de ces derniers au Parti des patriotes démocrates unifié (Watad), le conseiller politique du président de la République a indiqué qu'il ne peut ni affirmer ni infirmer l'information. Il a noté qu'il n'a pas de détails sur ce sujet en appelant les parties concernées à agir et à dévoiler s'il s'agit d'un agissement individuel. Il a, d'autre part, écarté la possibilité que cette rumeur émane du parti Al Watad.

Selon Mosaïque Fm, un des suspects arrêtés est surveillant dans un lycée à Jendouba et l’autre est gardien d’une agence bancaire de la région.

Tard durant la soirée du vendredi dernier, une fausse page de France 24 a diffusé sur Facebook l’information du décès de Béji Caïd Essebsi. L'information a été vite démentie par la présidence de la République, et une plainte a été déposée. La chaîne d’information française a indiqué de son côté qu'elle compte porter plainte et a noté qu'elle n’assume aucune responsabilité concernant les rumeurs diffusées en son nom.

LIRE AUSSI: Rumeurs sur la mort de Béji Caïd Essebsi: France 24 compte porter plainte, la présidence de la République l'a déjà fait

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.