Rumeurs sur la mort de Béji Caïd Essebsi: France 24 compte porter plainte, la présidence de la République l'a déjà fait

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Depuis quelques heures, une information a été largement diffusée sur les réseaux sociaux avec le logo de France 24 annonçant le décès du président de la République Béji Caïd Essebsi, ce qui fut rapidement démenti par la présidence de la République.

bce

L'information a vite était démentie

La chaîne d’information française n'a pas tardé à réagir en précisant qu'elle n’assume aucune responsabilité concernant les intox diffusées en son nom. Elle a déploré, dans un bref post publié sur les réseaux sociaux, le fait que certains utilisent son logo pour diffuser des fausses informations.

france 24

De son côté, Noureddine Ben Ticha, ministre conseiller à la Présidence de la République, a formellement démenti à Nesma Tv, cette allégation assurant que le chef de l'Etat est en bonne santé.

La source identifiée

En réaction à cette intox, le conseiller auprès de la Présidence de la république, Firas Guefrech, a indiqué dans un post publié sur son compte Facebook, que l’identité de la source d’intox a été reconnue et des mesures juridiques voire politiques seront prises contre lui.

France 24 compte porter plainte

Intervenant sur les ondes de Mosaïque Fm, le journaliste de France 24 Taoufik Mjaïed a fait savoir que sa chaîne envisage de poursuivre en justice les propagateurs de la rumeur. Le journaliste était, par ailleurs, étonné par le fait que certains médias ont diffusé, à leur tour l'intox, sans pour autant vérifier son authenticité. "Il fallait accéder à la page officielle de France 24 sur Facebook pour savoir qu'il s'agit d'une intox" a-t-il noté en ajoutant que ce genre de rumeur est considéré comme "un sport national d'une grande bassesse".

"Cette rumeur vise à déstabiliser le pays" estime Saïda Garrache

"Cette rumeur vise à déstabiliser le pays, et nous allons dévoiler tous ceux qui se cachent derrière cette intox", a martelé Saïda Garrache, porte parole de la présidence, à Mosaïque Fm en ajoutant qu'une plainte a été déposée.

Elle a, par ailleurs, souligné que ce genre de manoeuvres de mauvais goût visant le président de la République se sont multipliées ces derniers jours. Elle a expliqué que certains dont notamment des parties politiques se sentent gênés par la bonne prestation du chef de l’État qui a pu surmonter la crise et contribué à ramener la stabilité et la sécurité au pays.
Elle a rappelé que l’atteinte au président de la République est une atteinte à la souveraineté de l’État, ce qui ne pourrait pas être toléré.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.