Terrorisme dans le monde: Où en est la Tunisie? Le Global Terrorism Index y répond

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Dévoilée ce mercredi 15 novembre, la 5ème édition du Global Terrorism Index (GTI) présente l’impact du terrorisme dans 163 pays. Il s'agit d'un résumé complet effectué par l’Institute of Economics and Peace des principales tendances mondiales en matière de terrorisme allant du début de l’année 2000 jusqu’à fin 2016. Quel constat? Et quels sont les points chauds du terrorisme dans le monde?

Le terrorisme a moins tué mais a touché plus de pays

Le rapport révèle que le nombre total de décès dus au terrorisme dans le monde a chuté de 22% en 2016 par rapport à l'année 2014, qui fut particulièrement meurtrière. En 2016, 25.673 personnes sont décédées en raison d’actes terroristes contre 32.500 victimes en 2014, stipule le rapport.

Cette baisse se traduit principalement par l'important déclin du terrorisme dans quatre des cinq pays les plus touchés, à savoir la Syrie, le Pakistan, l'Afghanistan et le Nigeria. Ce dernier pays a connu un recul de 80% de ce chiffre en 2016.

En revanche, l'Irak continue de sombrer en se retrouvant en tête du classement, suivi de de l’Afghanistan, du Nigeria et de la Syrie.

En bas de tableau figurent notamment la Zambie, le Vietnam, Cuba, la Corée du Nord, la Norvège, le Bénin et le Singapour, avec un score de zéro.

gti
gti
gti
gti

Par ailleurs, l'étude montre que les violences perpétrées par Daech ont connu une progression de 50% en terme de victimes. "Il s'agit de l'année la plus meurtrière avec plus de 9.000 décès, principalement en Irak", précise le rapport.

Si le nombre des personnes tuées a globalement reculé, le nombre de pays touché a quant à lui nettement évolué. Il y a eu des morts dans 77 pays en 2016 contre 65 en 2015. Le terrorisme a particulièrement touché les pays dits occidentaux.

Quid de l'impact économique?

Toujours selon le rapport, en 2016, le terrorisme a coûté au globe 84 milliards de dollars enregistrant une baisse de 7% par rapport à l'année dernière. C'est, en effet, la deuxième année consécutive où l'impact économique du terrorisme diminue. En 2014, le coût du terrorisme a atteint un pic de 104 milliards de dollars.

Qu'en est-il de la Tunisie?

D'après ce classement, la Tunisie est 41ème avec un score de 4,62 (Sur une échelle allant de 0, définissant un impact mesurable nul à 10 le plus élevé).

gti

Ce classement se traduit principalement par "le changement du régime" et l'instabilité politique engendrée par la révolution en précisant que c'est le seul pays où les protestations et les réformes liées au printemps arabe ont conduit à la mise en œuvre d'une démocratie constitutionnelle. Le rapport évoque, également, les problèmes économiques et sociaux auxquels fait face le pays depuis plusieurs années. "En 2015, on estimait qu'il y avait 700.000 chômeurs, dont 200.000 diplômés universitaires qui se disputaient 79.000 postes vacants hautement qualifiés," ajoute le rapport.

évolution

Ce dernier a également mis en relief le nombre important de jeunes tunisiens combattant dans les rangs de Daech. "L'étendue du phénomène des djihadistes a considérablement augmenté depuis 2011. Mais cette augmentation du nombre de combattants ne correspond à une augmentation spectaculaire du terrorisme en Tunisie," explique le rapport en précisant que le nombre élevé des djihadistes tunisiens est attribué entre autres aux difficultés économiques et sociales.

Concernant les autres pays de la région MENA, la Libye se trouve 10ème suivie par l'Egypte (11ème), le Soudan (18ème), l'Arabie saoudite (26ème), le Liban (27ème) et l'Algérie (49 ème).

De son côté, le Maroc se trouve 123 ème figurant ainsi parmi les pays les moins touchés par le terrorisme.
La France est le 23 ème pays le plus touché par le terrorisme, les États-Unis sont 32 ème et la Russie 33 ème.

Quels sont les pays les plus sûrs du monde?

Eh non, ce n'est pas la Tunisie. Cette dernière est, en effet, classée parmi les pays ayant un indice mondial moyen de la paix, et ce selon le rapport 2017 du "Global Peace Index" (GPI), publié par l’Institute for Economics & peace, en juin dernier.

Avec un score général de 1.977, la Tunisie se classe 69ème sur un total de 163 pays. Elle perd, ainsi, quatre places par rapport à l'année dernière et se trouve en tant que quatrième pays le plus sûr dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA), juste après les les Émirats arabes unis, le Koweït et le Qatar.

ipm

Le Maroc, quant à lui, il est classé 75 ème gagnant ainsi 15 places par rapport à l’année 2016. L'Algérie, qui a perdu une place par rapport à l'année dernière, est 109ème devançant l'Arabie Saoudite (133ème), l'Egypte (139ème) et la Turquie (146ème).

En première position on retrouve l’Islande, suivi par la Nouvelle-Zélande, le Portugal, l’Australie et le Danemark qui ferme le top 5 des pays les plus sûrs dans le monde. Tandis que la Libye (157ème), le Yémen (159ème), l'Iraq (161 ème), l'Afghanistan (162 ème) et la Syrie (163 ème) sont toujours à la traîne.

Le rapport indique, par ailleurs, que la région MENA est celle qui a enregistré le niveau le plus bas de paix dans le monde, pour la cinquième année consécutive. En effet, l'Arabie saoudite et la Libye ont enregistré les plus fortes dégradations de la région, explique la même source. "L'Arabie saoudite s'est détériorée en raison de son implication dans les conflits syriens et du Yémen. Pour la Libye, la chute est due à son niveau de conflit interne", poursuit le rapport.

Le rapport précise, également, que le Maroc continue de bénéficier d’une grande stabilité politique et sociale par rapport à la plupart de ses voisins en Afrique du nord, et a enregistré la meilleure amélioration dans la région.

classement
gpi
gpi
gpi

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.