Élection du nouveau président de l'ISIE: Le Front Populaire et Machrou' Tounes émettent des réserves

Publication: Mis à jour:
TUNISIA ASSEMBLY
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Les députés du Front Populaire et de Machrou Tounes ont émis des réserves sur l'élection du nouveau président de l'Instance Supérieure Indépendante des Elections (ISIE) Mohamed Tliti Mansri lors de la plénière de l'ARP tenue mardi.

Ils ont exprimé leur mécontentement pour l'accord des présidents des blocs parlementaires et de la commission de tri au sujet du vote à deux reprises de la député Leila Aouled Ali, de leur décision de former une commission pour enquêter sur d'autres fraudes au vote et d'avoir approuvé le résultat du vote après avoir conclu que seule Leila Aouled Ali a voté deux fois.

"Le Front se dégage des décisions de la réunion des présidents des blocs parlementaires et de la commission de tri qui ont approuvé les résultats du scrutin malgré l'existence de fraudes électorales", a souligné Chafik Ayadi, député du Front Populaire.

Il a émis des doutes sur le vote, affirmant que son bloc avait demandé d'organiser un autre vote qui ne soit pas entaché d’infractions.

De son côté Hassouna Nasfi de Machrou Tounes, a déclaré à l'agence TAP que les membres de son groupe parlementaire sont mécontents de l'opération d'élection du nouveau président de l'ISI, estimant que la réserve sur le vote de Leila Aouled Ali "est légitime".

"La réserve de notre bloc ne se limite pas à la fraude électorale mais porte aussi sur le fait que les débats et le consensus sur le président de l'ISIE n'étaient élargis et circonscrit aux mouvements Ennahdha et Nidaa Tounes ainsi que l'ULP sans consultation avec les autres composantes du parlement", a-t-il fait valoir.

Pour sa part, le député Mohamed Saidane (Nidaa Tounes), dont la présence au sein de la commission de tri avait été critiquée, a estimé dans une déclaration à l'agence TAP que sa participation à la commission "est légale" après avoir remplacé la députée Ons Hattab à la demande officielle de Nidaa Tounes.

L’Assemblée des représentants du peuple, réunie mardi en plénière, est finalement parvenue à élire le président de l’ISIE en départageant les candidats en lice après avoir échoué, à quatre reprises, à réunir une majorité absolue (109 voix) autour d’un candidat, rappelle-t-on.

Mohamed Tlili Mansri a, ainsi, été élu président de l’ISIE avec 115 voix. Najla Brahem a recueilli 49 voix et Anis Jarboui 5 voix, alors que Farouk Bouasker Anouar Ben Hassan qui a, jusqu’ici, assuré l’intérim de la présidence de l’ISIE, n’ont obtenu aucune voix.

La plénière s'est poursuivie de 11h00 à 17h00 pour manque de quorum. Le nombre de députés ayant voté a totalisé 170 sur 2017 députés au parlement.

Le bureau de l’ARP s’est réuni entretemps avec les présidents des groupes parlementaires et la commission de tri pour statuer sur le vote, à deux reprises, de la députée Leila Ouled Ali, et décider de créer une commission pour s'assurer si d'autres députés avaient aussi enfreint les procédures du scrutin.

Celle-ci a conclu que la députée Ouled Ali était la seule à avoir voté à deux reprises, avant l'approbation par l’ARP du résultat du vote.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.