Mourad Oudia: 20 ans, 20 millions de vues sur Youtube et de l'humour en kilos

Publication: Mis à jour:
F
Youtube/MouradOudia
Imprimer

Mourad Oudia a 20 ans et plus de 20 millions de vues sur YouTube. Ce jeune “Youtubeur” qui crée des vidéos humoristiques a déjà 394 000 abonnés avec seulement 20 vidéos publiées sur la plate-forme.

Ses vidéos où il se met en scène pour parler de sorcellerie, d'amour ou de tourisme DZ en France créent un véritable buzz, raison pour laquelle Mourad a été sacré, cette année, meilleur Youtubeur dans la catégorie humour, lors des premiers Algerian Youtubers Awards.

Et même s’il est suivi par presque 400 000 personnes sur Youtube et a des milliers de followers sur les autres plate-formes comme Instagram et Snapchat, Mourad a tout d'un jeune homme ordinaire.

Étonnamment, il confie être timide "dans la vraie vie" alors qu’il aime s'exprimer sans tabous dans ses vidéos qui ne dépassent pas les 10 minutes. Il utilise un langage “direct” et sans filtre en s'adressant à la caméra comme s'il était en grande discussion avec ses amis. Et même s'il aime mélanger les langues, comme le font souvent les Algériens, passant parfois à l'anglais ou au français, Mourad s'exprime principalement en arabe.

Parmi les sujets qu'il a déjà traités: “Hachma” (la timidité) “Internet” ou encore “l'université algérienne”.

"Je suis mon instinct et je parle de sujets sensibles ou d'expériences que je vis au quotidien… et ça marche !" , dit-il simplement.

Dans une série de vidéos qu’il a nommée "Stupid" , il lui arrive aussi d'aborder des sujets plus sérieux : la situation des hôpitaux en Algérie où il réagit à une vidéo de médecins qui dansent en salle d'opération.

Mais il faut dire aussi que Mourad ne choisit pas son contenu au hasard et tient à ce que ses vidéos aient une morale. Son objectif ne s'arrête pas seulement à "faire rire", dit-il. Dans sa vidéo intitulée "Houari Potter" où il aborde avec humour le thème de la sorcellerie et de la jalousie, il finit son podcast sur une leçon de vie et des conseils à ses fans :

"Si tu envies une personne, il faut travailler comme elle pour réussir de la même manière. Rabaisser l'autre, le faire couler pour être meilleur que lui ne sert à rien", clame-t-il.

La partie la plus fastidieuse de son travail? Trouver les sujets qui vont plaire aux abonnés de sa chaîne Youtube, confie encore Mourad Oudia. Surtout que le jeune homme met un point d'honneur à ce que ses sujets n'aient pas déjà été traités par d’autres humoristes avant lui :

"Je ne suis pas le premier podcasteur à vouloir faire rire en Algérie et beaucoup de sujets ont déjà été faits. Une fois que je réussis à avoir un sujet, l'écriture, la réalisation et le montage ne sont que des détails", ajoute-t-il.

Ce travail, l’humoriste Mourad Oudia l'a découvert et a appris à le faire tout seul: des vidéos soigneusement montées, de la musique et des effets spéciaux, le jeune autodidacte fournit un vrai travail de réalisation. Le résultat est que ce soient les scènes filmées en extérieur avec ses amis ou seulement dans sa chambre, toutes ses vidéos ont ce côté professionnel qui semble avoir joué un rôle important dans sa popularité.

Le conseil qu’il veut d’emblée offrir aux jeunes qui veulent réussir comme lui sur YouTube? La patience et la persévérance:

"Je n'ai pas réussi du jour au lendemain, ni fait le buzz de manière incroyable. J'ai attendu et j’ai continué à suivre ma passion. Aujourd’hui je suis très heureux que cela marche et plaise".

Plus qu'une passion, le jeune homme parle même "d'addiction" et déclare ne plus pouvoir vivre sans publier de vidéos: "Une fois qu'on commence à publier des vidéos, on ne peut plus s’arrêter".

Ca tourne

A post shared by @mourad_oudia on

Une passion qu'il est pourtant obligé de limiter, puisqu'il est encore étudiant ne peut pas encore s'y consacrer. Originaire de Beni Saf, il est en deuxième année de génie civil à Oran. Des études prenantes qui ne lui laissent pas assez de temps pour se consacrer à cette activité à plein-temps :

"A cause de mes études, j'ai refusé des opportunités professionnelles, mais je préfère commencer par avoir un diplôme avant de vraiment me lancer".

En effet, malgré ses 400.000 abonnés, Mourad ne peut pas compter financièrement sur sa carrière naissante sur YouTube. Alors qu'à l'étranger, les Youtubeurs sont rémunérés selon le nombre de vues de leurs vidéos par les publicités intégrées sur Youtube, Mourad regrette que ce ne soit pas le cas pour les Youtubeurs algériens.

Le jeune homme considère que la publicité en ligne n'est pas encore assez développée en Algérie et les marques ne réalisent pas l'influence des vidéastes et les opportunités publicitaires qui existent.

Selon lui, la rémunération pourrait encourager des jeunes Youtubeurs algériens et leur permettre d'avoir plus de moyens matériels afin d'offrir un meilleur contenu: "J'ai personnellement envie d'évoluer, mais c'est décourageant de produire du contenu de qualité sans reconnaissance financière", regrette-t-il.

Et pour contrer donc cet inconvénient, Mourad Oudia souhaite lancer sa propre émission, une web-série humoristique filmée en studio. Un projet qui lui permettra de réussir et d'être sous les projecteurs sans les limites fixées de YouTube.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.