Fusillade de Marrakech: La jeune étudiante blessée rassure sur sa santé

Publication: Mis à jour:
AIC PRESS
AIC PRESS
Imprimer

MARRAKECH - La jeune étudiante victime de la fusillade perpétrée au café La Crème à Marrakech a affirmé mardi qu’elle "se porte bien et son état de santé s’améliore de jour en jour".

Lors d’une conférence de presse tenue au sein de la clinique, où elle a subi une intervention chirurgicale, l’étudiante a annoncé le succès de cette intervention, qui s’est "déroulée dans de bonnes conditions sous la supervision d’un staff médical chevronné, conduit par le professeur Mustapha Daali".

Lors de cette conférence tenue en présence du corps médical qui a supervisé l’opération chirurgicale, la jeune femme, qui poursuit ses études à la Faculté de médecine et pharmacie, a loué les efforts du staff médical, que ce soit du point de vue des soins thérapeutiques ou du traitement psychologique.

Le professeur Mustapha Daali a expliqué pour sa part que l’opération chirurgicale s’est déroulée dans de bonnes conditions et que "la jeune étudiante se rétablit rapidement et qu’elle rejoindra les bancs de la faculté dans les jours qui viennent", mettant également en avant les efforts fournis par le staff médical marocain pour sauver la vie de cette étudiante.

Erreur de cible

La fusillade survenue le 2 novembre au café La Crème à Marrakech, dans le quartier Hivernage, a fait une victime, un étudiant en médecine de 26 ans, fils du président de la Cour d'appel de Beni Mellal. La jeune étudiante blessée était assise avec lui à la terrasse du café lorsque les deux tueurs, arrivés à bord d'un scooter, ont tiré.

Selon la DGSN, le jeune homme a été tué par erreur. La cible des agresseurs était le propriétaire du café, sur fond de règlement de comptes, de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Celui-ci se serait assis à la place de la victime quelques instants avant le crime.

Les deux auteurs de la fusillade de Marrakech ont été arrêtés quelques jours plus tard, il s'agit de deux ressortissants hollandais, originaires de la République dominicaine et du Suriname.

LIRE AUSSI: