La fédération ivoirienne de football en colère contre Fouzi Lekjaa

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
Reuters
Imprimer

FOOTBALL - Fouzi Lekjaa a visiblement eu du mal à digérer l'affaire des places octroyées aux supporters marocains pour le match Maroc-Côte d'Ivoire à Abidjan. Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) aurait eu une altercation avec son homologue ivoirien Sidy Diallo en marge du match opposant samedi dernier les deux pays, rapporte la presse ivoirienne.

En effet, selon des témoins, alors que le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) se trouvait dans la loge VIP, avant le match, il a souhaité serrer la main à Fouzi Lekjaa, qui s'y trouvait également.

Ce dernier aurait alors rejeté le geste de son homologue et déclaré: "Je ne te salue pas aujourd’hui, ni demain et même après-demain". Le ton monte entre les deux hommes, Sidy Diallo souhaite même "faire sortir le dirigeant marocain des loges officielles" selon Afriki Presse. L'altercation ne durera finalement que quelques minutes.

Les places de la discorde

Les raisons de ce face à face tendu entre les deux hommes? Selon la presse ivoirienne, le président de la FRMF n'aurait pas digéré le fait que la fédération ivoirienne n'accorde "que" 400 places aux supporters marocains, alors que la fédération marocaine avait annoncé quelques jours auparavant qu'elle espérait avoir 8.000 à 9.000 places mises à la disposition des fans marocains.

400 places que les Ivoiriens considèrent comme étant un geste généreux de la part de la FIF: "La délégation ivoirienne n’avait reçu en tout et pour tout que 14 cartons d’invitation pour la loge présidentielle et 200 places pour les supporters ivoiriens" lors du match aller à Casablanca, rapporte Supersport.

"La FIF a fait plus que la fédération marocaine qui, au match aller, nous avait donné 200 places. Mais nous, on a doublé", avait aussi déclaré Eric Kacou, chef du département communication de la FIF, à l'agence de presse ivoirienne APA.

L'attitude de Fouzi Lekjaa a cependant choqué la presse ivoirienne qui a critiqué le manque de fair play du dirigeant. "Même si Augustin Sidy Diallo a peut-être eu tort de s’emporter, de s’énerver en tant que président de la FIF, mais le comportement du Marocain est à condamner", commente Supersport.

Selon la même source, la Fifa a ouvert une enquête sur l'incident. Sidy Diallo aurait déjà été entendu par la fédération internationale de football.

Samedi dernier, l'équipe nationale marocaine a remporté 2 à 0 le match l'opposant à la Côte d'Ivoire, offrant au Maroc la première qualification à la coupe du monde en 19 ans.

LIRE AUSSI: