Tourisme: Al Hoceima accuse le coup

Publication: Mis à jour:
AL HOCEIMA
Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

TOURISME - Les chiffres du tourisme sont tombés. Et malgré les actions pour promouvoir la destination l'été dernier, Al Hoceima a sérieusement accusé le coup après des mois de crise politique et sociale.

Pour les huit premiers mois de 2017, la ville du Rif a enregistré une baisse de près de 30% du nombre de nuitées de visiteurs internationaux, et 6% des touristes nationaux, selon un rapport de la délégation provinciale du Tourisme.

Dans le détail, les établissements touristiques classés de la ville ont enregistré 48.647 nuitées à fin août dernier, contre 54.024 durant la même période un an auparavant, soit une régression de 10%.

Le nombre de nuitées enregistrées par les visiteurs internationaux s'est établi à 6.975 nuitées entre janvier et août 2017 (-28% en glissement annuel), alors que celui des touristes nationaux a totalisé 41.672 contre 44.355 à fin août 2016, soit une baisse de 6%, précise le rapport.

Les Espagnols en tête des touristes étrangers

Les Espagnols arrivent en tête des touristes étrangers ayant réservé le plus de nuitées à Al Hoceima durant cette période (1.536 nuitées), suivis des Français (1.434), des Néerlandais (1.041), des Belges (545), des Allemands (319), des ressortissants de pays arabes (253), des Italiens (231) et des Américains (172).

En matière d'arrivées dans la ville, le nombre de visiteurs internationaux qui se sont rendus à Al Hoceima s'est établi à 3.688 touristes à fin août (-7% en glissement annuel), alors que les touristes nationaux ont totalisé 17.194, en baisse de 21% par rapport à fin août 2016.

Pour ce qui est du taux d'occupation des établissements touristiques classés, il s'est établi à 16% à fin août dernier contre 17% à fin août 2016, alors que la durée moyenne de séjour s'est établie à deux jours. Ces établissements ont enregistré 20.882 arrivées à fin août dernier contre 25.724 durant la même période une année auparavant, soit une baisse de 19%.

Les établissements touristiques classés 4 étoiles ont accueilli, à fin août dernier, 11.006 touristes, suivis de ceux classés 3 étoiles (4.002), 2 étoiles (2.790), des résidences hôtelières (1.420), et une étoile (1.294), ainsi que des gites (187).

Une baisse de 35% des arrivées au mois d'août

Pour le seul mois d'août, quelque 5.738 touristes ont visité Al Hoceima contre 8.856 en août 2016, soit une baisse de 35%, ajoute le rapport, relevant que le nombre de nuitées touristiques s'est établi à 15.487, en régression de 27% en glissement annuel, avec un taux d'occupation de 33% contre 50% en août 2016.

Les mois de juillet et d'août ont enregistré le nombre d'arrivées touristiques le plus élevé au niveau d'Al Hoceima, soit respectivement 3.695 et 5.738 touristes, avec des taux d'occupation respectifs de 27 et 33%.

Ces chiffres ne sont pas seulement les répercussions de la crise qui a secoué la région. Interrogé en juillet dernier, Abdelghani Ragala, directeur général du Conseil régional du tourisme (CRT) de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, expliquait au HuffPost Maroc qu'à Al Hoceima, "le balnéaire seul ne vend plus". Selon lui, il faut confectionner de "nouveaux produits" touristiques, tournés vers la nature, la gastronomie et l'artisanat, par exemple, tout en mettant en valeur l'arrière-pays.

Al Hoceima "doit être revalorisée et surtout désenclavée", soulignait-il, estimant que relier la ville au réseau autoroutier national "n'est pas un luxe, c'est une obligation". L'aéroport devait aussi selon lui être mieux desservi, comme il l'était dans les années 70-80 lorsqu'il était relié à plusieurs capitales européennes. "Il faut redonner à Al Hoceima sa position intéressante d'un point de vue touristique pour l'économie du royaume. Elle a eu tendance à être un peu marginalisée", estimait-il encore.

LIRE AUSSI: Événements d'Al Hoceima: un coup dur pour le tourisme dans la région? (ENTRETIEN)