George H.W. Bush accusé d'agression sexuelle sur une mineure

Publication: Mis à jour:
GEORGE W BUSH
Apr 2, 2016; Houston, TX, USA; United States former President George H.W. Bush in attendance before the 2016 NCAA Men's Division I Championship semi-final game between the Oklahoma Sooners and Villanova Wildcats at NRG Stadium. Mandatory Credit: Robert Deutsch-USA TODAY Sports | USA Today Sports / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - L'ancien président George H.W. Bush est visé par un nouveau témoignage pour agression sexuelle. Dans une interview au Time, Roslyn Corrigan, 30 ans aujourd'hui, a raconté comment l'ancien président des Etats-Unis lui avait touché les fesses alors qu'elle n'avait que 16 ans.

Dans son enfance, Roslyn Corrigan était fascinée par l'univers politique. Et quand, en novembre 2003, elle apprend que l'ancien président des Etats-Unis va visiter les bureaux de la CIA au Texas où son père travaille, elle demande à s'y rendre également.

Après le traditionnel discours de George H.W. Bush, Roslyn Corrigan a l'opportunité de faire une photo avec lui. C'est à ce moment que l'ancien président lui aurait touché les fesses. "Pendant le compte à rebours juste avant la photo, il a laissé tomber ses mains de mes hanches à mes fesses, et les a serrées comme un fruit mûr, ce qui explique le fait que sur la photo, j'ai la bouche grande ouverte", a-t-elle raconté au Time.

"Ma première réaction a été l'horreur absolue. J'étais vraiment, vraiment gênée. La première chose que j'ai faite a été de regarder ma mère, et, comme il était toujours debout à côté de moi, je n'ai rien dit."

"Qu'est-ce qu'une adolescente peut dire à l'ancien président des Etats-Unis? Genre 'Hey mec, tu n'aurais pas dû me toucher comme ça?'"

Une fois le président parti, Roslyn Corrigan raconte les faits à sa mère. "J'étais vraiment, vraiment furieuse et ma fille était vraiment mal", a confié cette dernière au Time. Mais elle souligne aussi son impuissance: "Mais vous savez, c'est le président. Qu'est-ce que vous êtes censés faire? En plus, cela pourrait mettre en péril le travail de votre mari. Je veux dire, vous ne pouvez rien faire. On devrait toujours en parler, le dénoncer, mais on ne le fait pas."

Roslyn Corrigan n'a cependant pas attendu le début de l'affaire Weinstein et les témoignages en cascades qui ont suivi pour raconter l'agression sexuelle dont elle avait été victime. Dans les jours et les années qui ont suivi, elle s'est confiée à sa meilleure amie de l'époque, mais aussi à son ex-mari quelques temps après leur rencontre, ainsi qu'à plusieurs personnes de son entourage.

Six témoignages contre Bush père

Roslyn Corrigan est la sixième femme à accuser l'ancien président. Deux actrices, une écrivaine, une journaliste et une ancienne candidate au Sénat dans l'Etat du Maine ont également rapporté des faits similaires depuis le début de l'affaire Weinstein.

"George Bush n'est pas capable de faire volontairement du mal à quelqu'un, et il présente une nouvelle fois ses excuses à toutes celles qu'il a pu offenser lors des séances photos", a déclaré au Time le porte-parole de l'ancien président, en affirmant que George H.W Bush "avait tapoté les fesses dans un geste qu'il pensait aimable." Son porte-parole a également mis sur le compte du handicap de l'ancien président Bush, en fauteuil roulant depuis 2012, ses gestes déplacés.

Cependant, les faits relatés par Roslyn Corrigan et par certaines autres femmes datent d'avant cette date.

Laura Bush, la femme de Geroge W. Bush, a aussi défendu son beau-père. "Je suis triste que nous en soyons arrivés là. Il est accusé de quelque chose qu'il a fait de façon vraiment innocente. Mais je sais qu'il se sentirait très mal", a-t-elle réagi sur CNN le 1er novembre, après les premières accusations à l'encontre de son beau-père.

Mais sa réaction n'a pas plu à Roslyn Corrigan. "Ça me dépasse totalement. Je suis venue le voir pour être prise au sérieux, et ça n'a pas été le cas. Je pensais qu'il était un homme politique, de presque 80 ans ou quelque chose du genre, je me suis dit que si quelqu'un devait me prendre au sérieux, ou au moins prêter un peu d'attention à ce que j'avais à dire, ce serait lui. Et il n'en a rien fait. Tout ce qu'il a fait, c'est m'attraper les fesses."

LIRE AUSSI: