Malgré les objections de son médecin, Hadda Hazem maintient sa grève de la faim

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Elle n'est pas en mesure d'entamer une grève de la faim pourtant la directrice du journal El Fadjr, Mme Hadda Hazem, est décidée à entamer sa grève de la faim demain 13 novembre.

Son cardiologue à l’hôpital Mustapha Bacha a constaté l'incapacité de son corps à supporter une épreuve aussi dure que celle de la grève de la faim, pourtant elle n'hésite pas une seconde à aller jusqu'au bout de son entreprise.

Dans la vidéo publiée ci-dessus la directrice d'El Fadjr explique à Radio M ses motivations.

"Je veux que les pressions que subit mon journal depuis 17 ans s’arrêtent. la dernière en date est la suppression de la page de publicité qui provenait de l'ANEP", explique Hada Hazem soulignant qu'elle n'avait plus de patience. Sur ses revendications, elle affirme que "la libéralisation du marché de la publicité est le seul moyen de mesure la commercialité des médias. Que ceux qui sont en mesure de s'imposer sur la scène médiatique restent et que les autres disparaissent même si cela peut toucher mon propre journal. mais que les règles de la commercialités soient réellement respectées".

Son recours à la grève, explique encore la directrice du quotidien El Fedjar, est aujourd'hui son "seul recours pour lever l'injustice qu'elle subit".

LIRE AUSSI: La directrice de publication du journal El-Fadjr, Hadda Hazem, entame une grève de la faim

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...