Maroc-Côte d'Ivoire: "Il faut que je participe à une Coupe du Monde", déclare Hervé Renard

Publication: Mis à jour:
HERVE RENARD
FC Sochaux's coach Herve Renard reacts during their French Ligue 1 soccer match against AS Monaco at the Auguste Bonal stadium in Sochaux October 20, 2013. REUTERS/Vincent Kessler (FRANCE - Tags: SPORT SOCCER) | Vincent Kessler / Reuters
Imprimer

FOOTBALL - Déterminé. C'est ainsi que s'est présenté hier soir, en conférence de presse, Hervé Renard, le sélectionneur de l'équipe nationale marocaine. "L'équation est très simple", a-t-il déclaré évoquant le match d'aujourd'hui, qui opposera les Lions de l'Atlas aux Éléphants de l'équipe ivoirienne. "C'est à moi de finir le travail pour récompenser tous les gens qui ont travaillé autour de moi, et qui ont fait le maximum pour que je puisse m'exprimer dans les meilleures conditions", a poursuivi Hervé Renard. "Ceux qui me connaissent très bien savent que c'est l'objectif principal maintenant, qui est dans ma tête, qui ne me lâche pas, qui résonne comme un son qui revient continuellement: il faut que je participe à une Coupe du Monde", ajoutant que cette compétition est, "avec peut-être la Champions League, pour les clubs", la chose la plus belle pour le football de haut niveau".

Hervé Renard n'a pas manqué de revenir dans ses déclarations sur les moyens accordés depuis son arrivée en février 2016 pour reprendre en main une équipe marocaine alors en difficulté. "On m'a donné tous les moyens nécessaires et possibles qu'un coach puisse avoir", remerciant au passage le président de la fédération, son staff et "tous ceux qui travaillent autour de cette équipe, parce qu'il faut le vivre pour savoir que c'est quelque chose d'exceptionnel".

"L'atout majeur du Maroc aujourd'hui c'est son esprit collectif. On affronte une sélection ivoirienne qui possède énormément de qualités individuelles, on le sait", a poursuivi celui que l'on surnomme "The White Shirt" (La chemise blanche). "On connait tous les paramètres du match, je les connais mieux que quiconque je pense, puisque j'ai la chance d'être sélectionneur du Maroc, et j'ai la chance d'avoir officié ici", a-t-il également glissé, comme un coup de pression supplémentaire dans cette guerre des nerfs que se livrent depuis quelques jours par déclarations interposées Hervé Renard et Marc Wilmots, sélectionneur de la Côte d'Ivoire.

"On est, comme j'ai l'habitude de le dire depuis quelques semaines, à la fois très près, et très loin", a cependant relativisé l'entraîneur des Lions de l'Atlas. Plus que quelques heures pour voir si l'objectif, clairement défini depuis son arrivée à la tête de la sélection nationale en 2016, sera enfin atteint.

LIRE AUSSI:
Match Maroc-Côte d'Ivoire: 400 billets accordés aux supporters marocains