Dissimulant deux migrants, une "voiture kamikaze" force la frontière de Melilla

Publication: Mis à jour:
GUARDIA CIVIL
EFE
Imprimer

INCIDENT - Plus de peur que de mal. Alors qu'une "voiture kamikaze" a forcé la frontière séparant le Maroc de l'enclave de Melilla, les deux migrants dissimulés à son bord et retrouvés sains et saufs ont été secourus, rapporte ce samedi 11 novembre l'agence de presse espagnole Europa Press. Les deux migrants d'origine subsaharienne étaient cachés sous le tableau de bord et dans le coffre du véhicule, précise la même source. Le conducteur a pris la fuite dans les rues de Melilla, abandonnant la voiture et les deux sans-papiers à son bord.

Les faits se sont produits au poste-frontière de Farhana, où la police a intimé à l'automobile immatriculée au Maroc de rebrousser chemin faute de documents en règle. Le conducteur a fait mine de repartir en sens inverse, avant de revenir à toute vitesse pour forcer le poste-frontière, indique un porte-parole gouvernemental. La police qui a retrouvé peu de temps après le véhicule abandonné, est actuellement à la recherche du conducteur qui aurait probablement pris la fuite à pied, précise par ailleurs Europa Press.

Ce n'est pas la première fois que la frontière de l'enclave de Melilla est ainsi forcée. En juin dernier, l'Association unifiée des gardes civils (Asociación Unificada de Guardias Civiles, AUGC) avait partagé une vidéo d'un autre "conducteur kamikaze" entré dans Melilla avec 5 migrants, blessant 2 agents de la Guardia Civil.

LIRE AUSSI: