Une mise en demeure officielle adressée à OVH par l'Agence Tunisienne d'Internet affirme le ministère des Technologies de la Communication et de l'Economie Numérique

Publication: Mis à jour:
OVH
A view of the OVH server building based in Roubaix, northern France, December 3, 2010. The French government is examining how it could ban website WikiLeaks from being hosted on servers in France, according to a letter written by Industry Minister Eric Besson and seen by Reuters on Friday. The letter addressed to ministry officials said WikiLeaks, which has infuriated Washington by releasing some 250,000 U.S. diplomatic cables, had been partly hosted by French company OVH since U.S. host Amazon | Pascal Rossignol / Reuters
Imprimer

Dans un communiqué rendu public, le ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique a annoncé qu'une mise en demeure a été envoyée à la société OVH par l'Agence Tunisienne d'Internet, et ce suite à la panne majeure du géant de l'hébergement qui a rendu inaccessible plusieurs site web dans plusieurs pays, jeudi 09 novembre 2017.

Selon le communiqué, les articles 4 et 10 de la Convention Registre - Bureaux d’Enregistrement des nom de domaines ".tn" n'ont pas été respectés par OVH.

Ces articles stipulent que le Bureau d’Enregistrement doit "mettre à disposition de ses clients une infrastructure technique hautement disponible, installée géographiquement en Tunisie, et connectée au réseau internet tunisien".

Il doit également "s’engager à déployer tous les efforts pour que ses services soient disponibles à 99,7%" affirme le communiqué.

Une panne électrique de grande ampleur chez le groupe français OVH, numéro un européen de l'hébergement internet, a rendu inaccessible pendant plusieurs heures de nombreux sites internet européens , mais aussi tunisiens, dans la matinée du jeudi 9 novembre 2017.

En Tunisie, de nombreux médias auraient été touchés par cette panne, à l'instar de la radio Mosaïque Fm ou de la radio Shems Fm, qui d'ailleurs, avait publié sur sa page Facebook une explication sur le problème de l'hébergeur.

Lire aussi
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.