Djezzy, une légère avancée au troisième trimestre 2017 en dépit des obstacles

Publication: Mis à jour:
DJEZZY SIGE
Djezzy
Imprimer

 Le groupe Veon a rendu public ce jeudi 9 novembre les résultats du troisième trimestre de ses douze filiales réparties à travers le monde. Une première lecture des chiffres fait ressortir la poursuite du redressement opérationnel de Djezzy qui continue d’être impacté par un environnement économique et concurrentiel très difficile. Au-delà du dumping auquel se livre la concurrence, les nouvelles taxes introduites dans la loi de finances 2017 ont également constitué un handicap au développement de l’entreprise qui m, faut-il le rappeler, à subi un blocage durant plus de 5 années avant son rachat par l’Etat Algérien.

Dans le communiqué mis en ligne par le groupe Veon qui dévoile les résultats, il est clairement dit que « la TVA sur le data est passée de 7% à 19%, la taxe sur la recharge de 5% à 7% et la TVA sur la voix de 17% à 19%. Ces augmentations ont eu un impact sur la performance de Djezzy qui ne les a pas répercutées sur le client final. Par conséquent, si l’on exclut ces taxes, l’EBITDA sous-jacentes aurait été de 50,9% au lieu de 48,7% aujourd’hui »

Le groupe Veon qui a adopté une méthode de management guidée par un code d’éthique et de déontologie très strict, souligne que « Djezzy poursuit le redressement opérationnel au troisième trimestre malgré un environnement macro-économique et réglementaire caractérisé par une forte concurrence et une pression inflationniste » tout en relevant une « baisse des revenus de 9,8% d’année en année ».

En revanche, le chiffre d’affaires data a cru de 55% comparativement à la même période en 2016 soutenu par l’augmentation du nombre de clients data qui passe de 6,4 millions à 7,3 millions. Ce qui constitue une évolution de 900 000 nouveaux abonnés même si le parc global a baissé passant de 15,9 millions à 15,2 millions au troisième trimestre 2017.

 Ces statistiques signifient que Djezzy est déjà dans le marché de demain. L’augmentation du nombre de ses clients data et de ses revenus data évalués à 9,3 milliards de dinars au cours des neuf premiers mois de l’année en cours constituent des indicateurs de taille sur l’irréversibilité de la stratégie digitale dans laquelle s’est engagée l’opérateur. Lorsqu’on compare les résultats du troisième trimestre à ceux du second terme, les chiffres indiquent clairement une tendance à l’évolution positive. Ainsi, en termes de revenus globaux, Djezzy a enregistré 26,2 milliards de dinars.

Ce qui constitue une augmentation de 0,9 milliards de dinars par rapport au deuxième trimestre qui a été clôturé à 25,3 milliards de dinars. Cette tendance est également été observée dans les revenus mobiles avec 25,6 MDZD contre 24,9 MDZD à la même période, ainsi que dans le chiffre d’affaires data avec 3,3 MDZD contre 3,2 MDZD. Les marges EBITDA ainsi que l’EBITDA sous-jacente ont aussi connu une évolution remarquable avec respectivement 48,5% et 48,7% au troisième trimestre comparativement au second trimestre qui avait enregistré les taux de 45,1% et 45,1%.
 

 Djezzy est en train de construire le plus grand réseau 4G de l’Algérie de demain. La supériorité du réseau de l’opérateur a été démontrée à travers des tests effectués à l’aide d’applications indépendantes à l’exemple de OpenSignal. Ce qui explique l’évolution de certains paramètres à l’exemple de l’usage du data passant de 478 Mb à 515 Mb et de l’ARPU qui a gagné quelques points.

   
Le Programme de transformation en cours a limité les problèmes que subit la société en raison du retard dans le lancement de la 3G et la persistance de certains facteurs pouvant constituer des obstacles dans le développement de Djezzy.   D’autres étapes sont prévues afin de permettre à l’entreprise de retrouver sa place de leadership en tant qu’opérateur numérique de référence en Algérie. La bataille technologique ne fait que commencer.
 

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.