Compensation: le gouvernement cherche des cibles à qui accorder les aides sociales

Publication: Mis à jour:
LAHCEN DAOUDI
Lahcen Daoudi/Facebook
Imprimer

COMPENSATION - Le prix de la bonbonne de gaz butane n’augmentera pas en 2018. Lahcen Daoudi, ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, a annoncé, jeudi 9 novembre lors de sa présentation du budget sectoriel de son département au sein de la commission parlementaire des finances, que la caisse de compensation continuera à subventionner les denrées essentielles au cours de l’année prochaine.

Butane, sucre et farine nationale, les denrées à grande consommation ne seront donc pas plus chères comme le laissait entendre le gouvernement sortant. Le projet de loi de finances 2018 a prévu une dotation de 13 milliards de dirhams pour soutenir les prix des trois denrées précitées.

Cette année, la caisse de compensation prévoit que l'aide globale atteigne 15,1 milliards de dirhams. La majeure partie, soit 10,2 milliards de dirhams, est aspirée par le gaz butane, alors que le sucre et la farine ont coûté, respectivement, 3,6 et 1,3 milliards de dirhams à la caisse de compensation.

Selon le rapport périodique de la caisse de compensation du mois d’octobre, la charge de compensation globale pour le gaz butane de l’année 2017 enregistre une augmentation de 41% comparée à l’année 2016. Quant à l’évolution de la charge estimée et réalisée pour le sucre, elle est de 2%, comparée à la même période de l’année 2016, indique la même source.

Une mesure temporaire

Supporter les subventions malgré le poids qu’elles représentent reste, toutefois, une mesure temporaire. Car le gouvernement n’a pas renoncé à sa décision de se soulager de ce poids budgétaire ayant dépassé, entre 2011 et 2015, près de 200 milliards de dirhams.

Le gouvernement compte poursuivre la réforme de la caisse de compensation en réservant les subventions uniquement à ceux qui en ont besoin, c’est-à-dire les couches sociales défavorisées. Une fois "la population éligible" désignée et le moyen de lui accorder des aides sociales défini, la compensation sur le gaz butane sera levée en premier.

Pour rappel, la décompensation progressive a été entamée en 2012. Ainsi, les produits pétroliers liquides ont fait l’objet d’une libéralisation à partir de décembre 2015. Ce qui a permis la baisse du poids de la charge de compensation de 6,5% du PIB en 2012 à 1,4% du PIB en 2016.

LIRE AUSSI: