Un bibliobus s'apprête à sillonner la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Publication: Mis à jour:
READING
Getty Images/iStockphoto
Imprimer

CULTURE - Une bibliothèque itinérante fera bientôt le tour des écoles du nord du Maroc. Initiée par le club Unesco Tanger, cette caravane des arts et culture tentera au début de l’année prochaine de faire aimer la lecture au plus grand nombre d’élèves possible parmi les 65.000 des différentes villes et villages de la région.

Le club Unesco Tanger avait déjà connu un succès avec la caravane des sciences il y a quelques années mais cette fois-ci, grâce à un partenariat avec le conseil régional et le ministère de la Culture et de la Communication, leur minibus pourra sillonner toute la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

“On s’adresse surtout aux plus jeunes, et on espère donc participer à la formation d’un citoyen conscient, instruit et utile à son pays”, déclare optimiste, Mohammed Semlali, président du club Unesco Tanger au HuffPost Maroc.

Le club remettra aux enseignants au sein des écoles visitées une quantité de livres qu’ils devront retourner après quelques semaines lors de la prochaine visite de la caravane. Le club leur donnera ensuite une nouvelle pile de livres et ainsi de suite. Une opération que le président du club espère “pérenne et qui va se multiplier”.

“Un bus dans toute la région ce n’est rien”, dit-il. “Il faudrait acquérir deux ou trois de plus pour aider ces écoles qui sont malheureusement dans un état lamentable”, se désole-t-il.

Le minibus transportera également du matériel de peinture et d’art plastique pour initier les plus jeunes aux diverses disciplines artistiques et leur faire peut-être découvrir une nouvelle passion grâce aux ateliers prévus lors des visites de la caravane.

club unesco tanger

La visite d'un enseignant membre du club Unesco dans une des écoles de la région lors de la caravane des sciences.

Des artistes de renom

Pour que ce bibliobus puisse voir le jour, une cinquantaine d’artistes marocains ont dû répondre à l’appel du club pour pouvoir vendre leurs tableaux aux enchères. Les bénéfices serviront ensuite à acquérir le véhicule et une partie des livres qu’il contiendra.

Cette vente comportera non seulement des oeuvres d’artistes marocains comme Mahi Binebine, Abdelkrim Ouazzani et Amina Benbouchta, mais fera également découvrir au public des oeuvres inédites d’autres artistes qui se sont prêtés au jeu proposé par le club tangérois en créant des tableaux inspirés du livre de Lamia Berrada-Berça, Kant et la petite robe rouge. Le livre, selon le club Unesco Tanger, reflète l’esprit porté par le projet puisqu’il raconte l’histoire d’une femme illettrée qui porte la burqa et vit à l’étranger et qui, grâce à l’aide de sa fille, réussit à lire et comprendre un livre de Kant et finit par s’émanciper.

Quelques uns des artistes exposés s’intéressent déjà à ce sujet comme la photographe plasticienne Fatima Mazmouz qui aborde souvent dans ces tableaux les thèmes de la femme, du corps, ou de l’identité.

Toutes les oeuvres seront exposées du 24 novembre au 20 décembre à Tanger à la galerie Mohamed Drissi, et du 20 décembre au 12 janvier 2018 à Tétouan à l’espace Mariano Bertuchi et enfin à Rabat à la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc. Ce n’est qu’après cette dernière exposition pluridisciplinaire que la vente aux enchères aura lieu dans la capitale et que les fonds pourront ensuite servir à financer le bibliobus.

LIRE AUSSI: