Benghebrit se défend et affirme que l'aspect religieux est "fortement présent" dans l'éducation

Publication: Mis à jour:
BENGHEBRIT
A picture taken on March 9, 2015 shows Algerian Education Minister Nouria Benghebrit at her office in Algiers.Benghebrit has proposed that for the first two years of primary school, teachers be allowed to give lessons in dialect to help children master the standard language. AFP PHOTO / STR (Photo credit should read STR/AFP/Getty Images) | STR via Getty Images
Imprimer

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit a affirmé jeudi que l'aspect religieux est "fortement présent" dans les programmes scolaires des trois cycles d'enseignement (primaire, moyen et secondaire), conformément à la Constitution, à la loi d'orientation sur l'éducation nationale et aux valeurs de la société algérienne.

Nouria Benghebrit répondait à une question d'un membre du Conseil de la nation, Mahmoud Guissaoui lors d'une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah en présence du ministre des Relations avec le parlement et d'autres membres du gouvernement. La ministre de l'Education est accusée depuis de nombreuses années de "combattre l'Islam", suscitant de réactions violentes depuis la rentée scolaire suite à la suppression de la besmala de certains manuels et l'interdiction du niqab dans les établissements scolaires.

Lors de sa réponse, elle a affirmé que "l'aspect religieux est fortement présent dans les programmes scolaires algériens", soulignant que plus de 500 heures d'éducation islamique sont dispensées aux élèves durant leur cursus scolaire (12 ans).

Elle a rappelé à ce propos les principes fondamentaux de la Constitution, dont notamment "l'Islam est la religion de l'Etat", précisant que la réforme du système éducatif national initiée par le Président Bouteflika et dont le plan d'exécution a été adopté par le parlement porte clairement les objectifs de l'école algérienne fixés par la loi d'orientation sur l'éducation nationale.

Selon cette loi, l'école algérienne est tenue de "promouvoir des valeurs en rapport avec l'islamité, l'arabité et l'amazighité", a-t-elle dit, affirmant que son secteur oeuvrait à la "promotion des composantes fondamentales de l'algérianité".

Mme Benghabrit a souligné dans ce contexte, que son "département ministériel assure l'enseignement obligatoire de l'éducation islamique dans les deux cycles primaire et moyen, et des sciences islamiques au secondaire".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.