L'Université internationale de Rabat s'implantera à Casablanca

Publication: Mis à jour:
UNIVERSIT INTERNATIONALE RABAT
L'Université internationale de Rabat s'installe à Casablanca | UIR/Facebook
Imprimer

ÉTUDES - L'Université internationale de Rabat (UIR) poursuit sa politique de développement et s'installera bientôt à Casablanca. Fruit d'un partenariat public-privé, cette "antenne" de l'université r'batie nécessitera un investissement d'un milliard de dirhams.

L'UIR-Casablanca devrait normalement ouvrir ses portes à l'horizon 2019. "Pour l'instant, nous sommes en négociation pour voir où nous implanterons le campus", nous indique une source de l'UIR.

Deux pôles de formation seront proposés aux étudiants dans un premier temps: une business school et une école d'architecture. "On ouvrira, ensuite, d'autres filières, l'ingénierie, par exemple", poursuit notre source.

L'UIR pourrait, plus tard, s'implanter dans d'autre villes du Maroc, à commencer par Tanger et Marrakech. "L'année dernière, nous avons reçu 40.000 candidatures d'étudiants. Il y a une réelle demande", nous explique-t-on. L'UIR-Casablanca pourrait, à terme, accueillir 5.000 étudiants. Des professeurs devraient également être recrutés pour travailler sur le campus de Casablanca.

À Rabat, l'UIR, qui accueille cette année 3.400 étudiants, dont 1.200 boursiers, entend accueillir plus de 5.000 étudiants au sein de son campus d'ici 2020. L'université compte également créer des structures régionales pour proposer des formations liées aux besoins spécifiques des régions en matière d'emploi.

L'UIR a aussi pour projet de s'installer dans d'autres pays africains, mais aussi en dehors du continent. "Nous voulons ouvrir trois campus à l'international, en Amérique du Nord, en Europe et en Asie pour pouvoir assurer la mobilité de nos étudiants à travers plusieurs pays", nous avait confié, en mars dernier, le président de l'UIR, Noureddine Mouaddib.

"L'idée étant de former des étudiants mondialisés dans leurs têtes. Si nous n'en formons pas aujourd'hui, nous aurons raté quelque chose. La compétition de demain est mondiale, y compris au niveau de l'emploi", avait-il ajouté.

LIRE AUSSI: