Au Cœur de l'usine de fabrication des cartes mères Condor

Publication: Mis à jour:
THUMBNAIL_CONDOR1
DR
Imprimer

Condor Electronics, le leader algérien des terminaux mobiles et produits électroménagers et micro-informatiques, a fait un focus sur sa nouvelle stratégie relative à l’augmentation du taux d’intégration de ces produits.

L’entreprise a organisé, pour des journalistes de la presse nationale et en avant-première, des visites spéciales aux unités de production des produits bruns et mobiles, annonçant par la même occasion l’entrée en activité de la première ligne de machines d’insertion automatique des composants électroniques dans les cartes mères destinées aux terminaux mobiles. En fait, il ne s’agit pas uniquement d’une usine, puisque c’est également dans cet immeuble que se trouvent les espaces réservés à la fabrication des cartes mères et à l’assemblage des téléphones mobiles.

Première constatation, la phase de la conception de la carte mère, qu’elle soit destinée à un téléviseur ou à un récepteur satellite, doit précéder celle de l’insertion automatique des composants. Plusieurs étapes sont donc nécessaires avant d’arriver à une carte mère bien complète. En premier lieu, les équipes d’ingénieurs basées en Chine et en Corée du Sud devront concevoir le schéma fonctionnel de la carte après avoir définie ses caractéristiques par rapport aux besoins du marché visé. Une série de prototypes sera fabriquée. Après de nombreux tests, le processus de fabrication sera enclenché.

Ont été exposée durant cette visite, les étapes les plus profitables de la fabrication des cartes mères : la chaîne de montage automatique, la chaîne de montage manuelle et le contrôle multidimensionnel. Sur la première chaîne sont installés les composants de petit format. Ces puces électroniques sont très simples à insérer ce qui a permis une automatisation totale de cette première étape dont la durée totale dépend du nombre des composants électroniques à imprimer sur la carte mère.

La durée moyenne peut atteindre les cinquante secondes pour implanter environ 400 composants sur la carte. Un bain de soudure, à une température qui dépasse les 200 degrés, est ensuite nécessaire pour souder les puces greffées grâce à l’étain. Durant cette première étape, nous avons relevé la première intervention humaine dans ce processus entièrement automatisé. Des agents effectuent la première vérification technique visuelle pour vérifier si tous les composants sont bien imprimés sur la carte.

La seconde chaîne de montage est quasiment manuelle. Elle est composée de machines chargées du processus d’impression des composants électroniques de grand format, qui était totalement automatique lors la première étape. Selon les explications fournies sur place, l’automatisation de l’insertion des composants de grand format comme les condensateurs, circuits intégrés, slots et connecteurs, est trop complexe pour être automatisée.


Plus de 80000 cartes mères produites mensuellement

Une fois que tous les composants ont été implantés par les 40 agents de production, la carte rentre dans une nouvelle machine. Le dos de la carte va passer sur de l´étain fondu, afin d´effectuer les soudures des divers composants. Après cette phase de soudure, les cartes mères sont mises dans des chariots afin d’être transportées vers les postes d’inspection pour subir les contrôles de qualité, effectués par les 8 agents d’inspection. Une fois la carte sortie de son bain d´étain, on coupe les pattes de circuits qui dépassent trop. Puis, l´étain superflu sera retiré afin d´avoir des soudures de haute qualité. Toutes les cartes doivent passer un test de vérification des fonctionnalités implémentées. Selon les responsables techniques de cette usine, plus de 80000 cartes mères sont produites mensuellement chez Condor Electronics.

Par ailleurs, lors de la visite de l’espace d’assemblage des smartphones, les journalistes présents ont pu constater la manière avec laquelle Condor fabrique ses terminaux intelligents, et où ils subissent une batterie de tests nécessaires avant d’être commercialisés. Chaque élément du smartphone, comme la carte mère, les périphériques de l’audio, de la vidéo et l’espace mémoire est testé par les agents d’inspection. Des tests sont aussi réalisés sur les softwares d’exploitation et des applications. L’assemblage est clôturé par l’insertion dans les terminaux mobiles, des codes IMEI que la firme Condor a acquis auprès des instances internationales spécialisées dans la sécurisation des terminaux mobiles. Une nouvelle ligne d’assemblage des téléphones mobiles sera fonctionnelle dans les prochains jours.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.