JCC 2017: La peine de mort en Afrique du sud dans les années 60 à travers les yeux du réalisateur Jean-Pierre Bekolo

Publication: Mis à jour:
Imprimer

bekolo

Projeté en première mondiale dans le cadre de la compétition officielle des longs métrages fiction de la 28ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), le film "Les armes miraculeuses" (Miraculous Weapons) du réalisateur camerounais Jean-Pierre Bekolo traite de la thématique de la peine de mort en Afrique de Sud dans les années 1960, avant son abolition par le président Nelson Mandela en 1995. Pour parler du film, trois questions ont été posées par l'agence TAP au réalisateur en marge des JCC qui se poursuivent jusqu'au 11 novembre 2017.

Evoquant l'idée principale du film, Jean Pierre Bekolo a souligné que "les armes miraculeuses" est un film qui essaye d'explorer les émotions qu'on pourrait ressentir face à une mort infligée comme la peine de mort loin des clichés imposés par les fictions américaines, précisant, à ce sujet, que le film est un hymne à la vie et un appel pour l'abolition de la peine de mort dans le monde.

Pour Bekolo, le choix de l'Afrique du Sud comme lieu où se passe l'action est en lui même un hommage à Nelson Mandela qui a été pour tous les Africains le symbole de la liberté et de la modernité en affirmant "Symbole du rêve africain, l'Amérique du Sud était sous sa présidence un modèle pour tous les pays africains et véhiculait un espoir réel du changement pour le continent africain"

Parlant de l'écho du film auprès du public tunisien, le réalisateur camerounais s'est dit touché par les réactions positives des cinéphiles tunisiens lors du débat consacré à son film qui montre que l'abolition de la mort reste un sujet actuel touchant plusieurs pays dont la Tunisie. Il a tenu à souligner que le choix de projeter "Les armes miraculeuses" en première mondiale dans les JCC revêt une portée symbolique visant à inciter les réalisateurs africains à sortir du modèle colonial qui veut que le film soit projeté tout d'abord dans un pays occidental.

Abordant les prochaines projections du film, Jean-Pierre Bekolo a indiqué que "Les armes miraculeuses" participera dans la prochaine édition du festival international du film de Berlin et au principal festival américain de cinéma indépendant "Le festival du film de Sundance".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.