Les personnes en possession de devises sur les marchés parallèles, peuvent désormais régulariser leur situation, déclare le ministre des Finances

Publication: Mis à jour:
EURO DOLLAR
Paper money euro dollar banknotes coins sack | breeze393 via Getty Images
Imprimer

Lors de la séance plénière du mardi 07 novembre 2017 à l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le ministre des Finances, Ridha Chalghoum, a déclaré que les personnes qui détiennent de la monnaie en devises sur les marchés parallèles sont désormais en mesure de régulariser leur situation, en déclarant les montants en question et payer une taxe en guise d'amende.

Cette décision rentre dans le cadre de la loi relative aux infractions de change, adoptée par le conseil des ministres.

Le ministre a ajouté que dans le projet de loi de Finances 2018, une priorité a été accordée à l'exportation. "L'Etat interviendra de façon directe, et doublera le nombre de produits mis à disposition du Fonds de Promotion des Exportations (FOPRODEX)" a-t-il déclaré.

Ridha Chalghoum a également affirmé que ces mesures permettront aux exportateurs de conquérir de nouveaux marchés, soulignant l'effort qui sera mis dans la facilitation des investissements étrangers qui, dit-il, constituent le moyen le plus sain pour réduire le déficit courant.

Pendant la même séance, le ministre des Finances a mis en garde contre l'inflation inquiétante de l'endettement du pays, qui est passé de 25 milliards de dinars en 2010 à 68 milliards en 2017, tout en continuant à augmenter.

"Le gouvernement estime que la meilleure solution pour ce problème de taille est la réforme, qui doit se faire au niveau aussi bien au niveau de la gestion des ressources, qu'au niveau des dépenses, et plus particulièrement la masse salariale dans la fonction publique. Un traitement en profondeur est donc primordial" a-t-il déclaré.

Lire aussi
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.