La prison des personnalités arrêtées en Arabie Saoudite n'est franchement pas si désagréable

Publication: Mis à jour:
RITZ CARLTON
Facebook / The Ritz-Carlton, Riyadh
Imprimer

ARABIE SAOUDITE - Ce week-end, des dizaines de personnalités saoudiennes ont été arrêtées dans le cadre d'une purge anti-corruption sans précédent dans le royaume. Elle vont désormais être jugées devant un tribunal, a indiqué en début de semaine le procureur général.

En attendant, ces personnalités, parmi lesquelles figurent le célèbre milliardaire Al-Walid ben Talal, dorment en prison. Enfin, une prison particulière. Et même très particulière, puisqu'il s'agit du Ritz-Carlton de la capitale Riyad, qui figure parmi les "plus majestueux des hôtels cinq étoiles".

ritzcarlton

Selon son site internet, ses clients peuvent profiter de dizaines d'hectares de jardins "somptueusement aménagés", de 500 chambres "spacieuses et somptueuses", d'un spa de "classe mondiale" et d'une "superbe" piscine intérieure. La réservation d'une chambre en janvier 2018 vous coûterait, par exemple, entre 1165 et 3899 riyals saoudiens -entre 270 et 900 euros- la nuit, hors taxes.

A moins, bien sûr, que vous ne fassiez donc partie du groupe de la trentaine de membres de la famille royale et des élites saoudiennes arrêtés dans cette "élégante oasis", qui fait désormais office de prison la plus luxueuse au monde.

ritzcarlton

Le fait de détenir de telles personnalités dans une cellule de prison pendant qu'elles font l'objet d'une enquête aurait été considéré comme profondément insultant dans ce pays très conservateur. Le prince héritier Mohammed ben Salmane "n'aurait pas pu les mettre en prison, a déclaré un haut responsable saoudien, cité par le Guardian. C'est la solution la plus digne qu'il pouvait trouver".

Les clients ont eux été expulsés samedi soir du palace et envoyés dans d'autres hôtels pour faire place aux nouveaux occupants récalcitrants, rapporte encore le Guardian.

ritzcarlton

Par ailleurs, un message posté sur le site du Ritz-Carlton se lit comme suit: "En raison de circonstances imprévues, les lignes Internet et téléphoniques de l'hôtel sont actuellement déconnectées jusqu'à nouvel ordre."

Par le passé, des invités du palace se sont nommés Donald Trump -qui a exprimé son soutien à la purge saoudienne-, Hillary Clinton, Barack Obama ou encore un certain nombre de milliardaires saoudiens.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.