Ouverture d'une enquête après l'agression d'un enseignant à Rabat

Publication: Mis à jour:
POLICE NATIONALE MAROC
Ouverture d'une enquête après l'agression d'un enseignant à Rabat |
Imprimer

AGRESSION - Après l'agression d'un professeur par un élève dans un lycée de Ouarzazate, c'est à Rabat qu'un nouveau cas de violence physique contre un enseignant a été enregistré.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), la police judiciaire du troisième district de la capitale a ouvert une enquête à l'encontre d'un élève au lycée Ibn Batouta, soupçonné d'agression physique à l'encontre d'un enseignant de cet établissement.

"Une fois informés de cet incident mardi matin, les services de sûreté ont mené des investigations et des enquêtes qui ont abouti à l'arrestation du mis en cause, âgé de 18 ans", indique la DGSN, ajoutant que "les auditions se poursuivent avec la victime et les témoins dans cette affaire".

"Le prévenu sera déféré devant la justice dès clôture de l’enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet général près la cour de première instance de Rabat", conclut le communiqué.

Cette affaire intervient deux jours après l'arrestation d'un élève de 17 ans au lycée Sidi Daoud à Ouarzazate. Ce dernier s'en est violemment pris à son professeur d’histoire-géographie, à qui il a asséné plusieurs coups. La séquence, filmée par des élèves, a fait le tour des réseaux sociaux et choqué les internautes.

Ce mardi, les principaux syndicats des enseignants ont annoncé une grève nationale les 8 et 9 novembre. "Nous dénonçons ce que cet enseignant a subi et nous considérons que son agression touche tout le corps enseignant de l’école publique", ont-ils écrit dans un communiqué.

Ce mouvement de grève sera marqué par la tenue de sit-in devant les délégations régionales et d’autres au sein des établissements scolaires à l’heure des pauses. L'agression survenue à Rabat risque d'amplifier la colère des enseignants.

LIRE AUSSI: