Où en sont les investissements directs étrangers en Tunisie? Ce rapport vous le révèle

Publication: Mis à jour:
FINANCES TUNISIA
Tunisian flag on top of crate full of money | Golden_Brown via Getty Images
Imprimer

Le cabinet de conseil Targa Consult a publié un rapport sur les investissement directs étrangers en Tunisie entre 2013 et 2017. Selon Targa Consult, ceux-ci ont augmenté de 41% durant les 9 premiers mois de 2017 en comparaison à la même période de l'année écoulée.

Ainsi, les investissements directs étrangers sont passés de 553 millions de dinars en 2013 à 884 en 2017, réalisant une augmentation de près de 60%.

La courbe d'évolution quant à elle a connu des hauts et des bas, affichant ainsi une constante hausse entre 2013 et 2015, avant de chuter de près de 7,6% en 2016, et de rebondir de 41,11% en 2017. Donc sous un regard global de l'évolution, les investissements directs étrangers ont réalisé une très nette augmentation entre 2016 et 2017, en comparaison à une évolution relativement lente durant les années précédentes.

Le rapport Targa Consult (Vous pouvez défiler de haut en bas et de droite à gauche)


En termes de pourcentage du PIB, les investissements directs étrangers en Tunisie sont passés en 2011, selon le rapport, sous la moyenne mondiale. Cependant sur le plan Nord Africain, ils se portent mieux qu'en Algérie par exemple, ou encore l'Egypte, qui affiche toutefois une supériorité à partir de 2016.

Algérie
algerie

Egypte
egypt

Le Maroc quant à lui garde une longueur d'avance sur la Tunisie depuis 2013, une avance réalisée après la révolution quand on voit la prévalence des investissements directs étrangers en Tunisie avant 2011.

Maroc
morocco

Du côté de la provenance des investissements, l'Europe reste le principal investisseur (72,15%) avec la France en tête de liste, souvent en concurrence avec le Qatar qui a été la principale provenance durant l'année 2014. En 2017, après la France on trouve l'Allemagne, l'Espagne, le Qatar l'Italie ou encore la Suisse.

Selon le rapport de Targa Consult, 23,2% des investissements proviennent de pays arabes, alors que les 4,65% restants sont partagées entre le reste des pays.

Quant aux secteurs d'investissement, plus de la moitié (52,32%) des investissements directs étrangers se font dans le domaine de l'Energie. Le secteur de l'industrie s'en rapproche avec 33,89% des investissements, tandis que le secteur des services n'a droit qu'à 13,06% des investissements, et l'Agriculture, qui demeure un secteur réglementé, attire peu d'investissements étrangers (moins de 1%).

75% des investissements directs étrangers se concentrent par ailleurs sur les régions du Grand Tunis (55%) et du Nord Est (20%) du pays. Selon le rapport, les gouvernorats de Tatouine et Kébili ne reçoivent pas d'investissements directs étrangers.

S'agissant de l'emploi, les investissements effectués dans le Nord Est et le Centre Est du pays génèrent le plus d'emplois. Ainsi, on retrouve respectivement 10 840 et 7 785 emplois crées entre 2013 et 2017. La région du Sud Ouest a reçu par contre le moins d'emplois avec 188 seulement, correspondant à 1%.

La région du Grand Tunis a reçu 24% des emplois crées par les IDE, qui se sont élevés à 7 483 emplois.

Lire aussi:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.