Levée de gel en 2018 sur les projets du secteur des Travaux publics et des transports

Publication: Mis à jour:
TRAVAUXPUBLICS2_840049_679X417
DR
Imprimer

Le ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zaalane, a affirmé dimanche à Alger que son secteur verra le lancement de nouveaux projets, après trois années de gel, selon l'APS.

Dans le projet de loi de Finances (PLF) 2018, le budget équipement du secteur s'élève à 380,76 milliards DA, contre 62,69 milliards DA en 2017, soit une hausse de 507%, a indiqué le ministre devant la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN), dans le cadre de l'examen du PLF 2018.

Cette augmentation significative s'explique par l'inscription de plusieurs nouveaux projets, et ce après trois années où aucun projet n'a été inscrit dans le budget.

"Grâce à la loi de finance 2018, nous pouvons dire que le secteur a dépassé la zone de turbulences", a relevé M. Zaalane.

Les nouveaux projets inscrits portent sur la réalisation, pour une enveloppe de 150 milliards DA, de la première tranche du port du centre (Cherchell) et sa connexion au réseau routier et ferroviaire, avec tous les équipements et dépendances, à l'image des zones industrielles et des plateformes logistiques.

En outre, une enveloppe de 65 milliards DA est prévue pour l'entretien de 500 Klm de routes nationales, autoroute est-ouest ainsi que l'entretien des ports et aéroports, le renforcement des ponts métalliques et la réhabilitation de la voie ferrée.

Au titre développement des régions enclavées au nord et au sud du pays, une enveloppe de 28 milliards DA est réservée à la réalisation et au renforcement des projets de dédoublement et de réhabilitation des routes.

Par ailleurs, un montant de 6,5 milliards DA a été alloué à la mise en œuvre de la deuxième phase du système de régulation du trafic routier à Alger visant à désengorger la circulation routière et améliorer les conditions de transport au niveau de la capitale.

En outre, 178,15 milliards DA ont été consacrés à la réévaluation du programme en cours de réalisation.

Le lancement des projets du secteur interviendra en fonction des priorités et de l'efficience économique, a affirmé le ministre.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.