Al Joumhouri quitte le gouvernement d'union nationale et accepte la démission d'Iyed Dahmani du parti

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Lors d'une conférence de presse, Issam Chebbi, secrétaire général du parti Al Joumhouri, a annoncé que ce dernier quitte le gouvernement d'union nationale de Youssef Chahed, et accepte la démission d' Iyed Dahmani.

Chebbi a déclaré qu'Al Joumhouri ne pourra plus faire partie d'un gouvernement "dirigé par Nidaa Tounes et Hafedh Caïd Essebsi". "On n’a jamais eu l’intention de participer au "gouvernement de Nidaa" sous la conduite de son directeur exécutif Hafedh Caid Essebsi, a-t-il poursuivi.

"Cette décision est le cumul de plusieurs tensions qui durent depuis longtemps, et il nous est désormais devenu impossible de continuer" a-t-il déclaré.

Chebbi a rappelé que son parti avait décidé de rejoindre le gouvernement d’union nationale, sous la conduite de Youssef Chahed, en application du document de Carthage qui définit les priorités du gouvernement.

Il est par ailleurs revenu sur la loi de réconciliation administrative contre laquelle, dit-il, le parti s'est opposé, considérant qu'il s'agit d'une loi qui ne fera que diviser les Tunisiens. Chebbi a expliqué que la loi de réconciliation administrative a été à un moment retirée, pour être réintroduite plus tard, qualifiant cet agissement de "contraire au principe d'union nationale et ne respecte pas le pacte de Carthage".

"Le parti a subi de grandes pressions, notre représentant au gouvernement en a également subi, dans le but de le forcer à faire des concessions". Il a souligné que son parti craint des concessions de plus en plus importantes faites au profit de ces parties, dénonçant l’influence des directions de Montplaisir et des Berges du lac en allusion au mouvement Ennahdha et Nidaa Tounes.

Le secrétaire général d’Al-Joumhouri a qualifié d’"alarmante" la situation politique dans le pays fustigeant l’éclosion de forces rétrogrades qui menacent la transition politique dans le pays.

Il a également exprimé la sortie du parti du gouvernement d'union nationale par le mécontentement généré par la décision de Nidaa Tounes de présenter Hafedh Caid Essebsi à la députation de la circonscription Allemagne, considérant cette initiative de "déviation des objectifs démocratiques". Finalement, Faycel El Haj Taieb sera le candidat de Nidaa tounes pour ces législatives partielles.

Iyad Dahmani, dirigeant d’Al Joumhouri et ministre chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, avait déposé sa démission du parti le 4 novembre 2017, une décision que Chebbi a évité de commenter avant la tenue de la conférence de presse de ce matin, indiquant que celle-ci jettera la lumière sur la relation d’Al Joumhouri avec le gouvernement d’unité nationale.

Il avait rejoint le gouvernement d’union nationale sous la conduite de Youssef Chahed en août 2016 et avait occupé le poste du ministre chargé de la Relation avec le Parlement dans lequel il était membre. En septembre 2016, il a été nommé porte-parole du gouvernement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.