22e Festival international du cinéma d'auteur de Rabat: Le film "House of the others" remporte le Grand prix Hassan II

Publication: Mis à jour:
HOUSEOFOTHERS30
House of others
Imprimer

CINÉMA - Le film "House of the others" du réalisateur géorgien Rusudan Glurjidze a remporté, samedi soir, le Grand prix Hassan II de la 22e édition du festival international du cinéma d'auteur de Rabat, qui s'est déroulée dans la capitale du 27 octobre au 4 novembre.

Le comité d'organisation a également décerné le prix du jury au film "Land and Shade" du réalisateur César Augusto Acevedo, le prix du public au film "Rêves sans étoiles" de l'Iranien Mehrad Oskouei et le prix de la critique à son compatriote Reza Mirkarimi pour son film "Daughter".

En outre, le prix de la meilleure interprétation féminine est revenu à l'actrice Dasha Plati pour son rôle dans le film ''Falling'' de l'Ukrainienne Marina Stepanska, tandis que Chakib Benomar a remporté le prix de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans le film "Mimosas".

Au total, 13 films représentant 27 pays étaient en lice dans cette compétition internationale, dont "Zizou" du réalisateur tunisien Férid Boughedir, "Dans ma tête un rond-point" de l'Algérien Hassan Ferhani, "In The Last Days Of The City" de l’Egyptien Tamer El Said, "Mimosas, la voie de l’Atlas" réalisé par Oliver Laxe, "Daughter" de l'Iranien Reza Karimi, "La chaleur jaune" du Turc Fikrat Rayhan, "House of Others" de Rusudan Glurjidze (Géorgie), "Falling" de Marina Stepanska (Ukraine) et "La Terre et l’Ombre" du réalisateur colombien César Augusto Acevedo.

"Un positionnement assez fort"

Ce festival, unique au Maroc, offre une plateforme aux réalisateurs marocains qui peinent à diffuser leurs films dans les salles du royaume, frileuses à programmer ces oeuvres car pas assez rentables. "C'est un positionnement assez fort, que propose ce festival. Il a été fait car on en a besoin, il y a un besoin de marquer de manière claire le fait que ce cinéma, fragile, est nécessaire dans un paysage culturel comme le nôtre. Il faut affirmer ce genre pour montrer que le cinéma doit se regarder comme de l'art et non comme un produit", a déclaré au HuffPost Maroc le réalisateur marocain Faouzi Bensaidi, président de jury.

La cérémonie de clôture de cette édition, tenue au théâtre national Mohammed V, a été ponctuée d'un hommage rendu à l'actrice marocaine Amal Ayouch, icône du cinéma marocain, et au réalisateur suédois Roy Andersson dont le pays a été l'invité d'honneur de cette édition.

Outre la compétition officielle, le programme de cette édition, au cours de laquelle 66 films ont été projetés au théâtre national et aux salles de cinéma "7è Art" et "Renaissance", a été riche en hommages et rencontres cinématographiques.

LIRE AUSSI: