Carles Puigdemont s'est rendu à la police belge

Publication: Mis à jour:
CARLES PUIGDEMONT
GTRESONLINE
Imprimer

CATALOGNE - Le parquet de Bruxelles a annoncé, dimanche après-midi, que le président déchu du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, et quatre de ses ex-ministres, se sont rendus à la police et ont été privés de liberté.

Faisant l'objet d'un mandat d'arrêt européen, ils seront entendus par le juge d'instruction qui décidera sous 24 heures de les placer en détention ou de les libérer sous condition ou caution, a précisé le porte-parole du parquet de Bruxelles lors d'une conférence de presse.

Carles Puigdemont avait affirmé sur Twitter samedi qu'il avait l'intention de "collaborer avec la justice belge après l’émission du mandat d’arrêt européen par l’Espagne":

Mandat d'arrêt européen

L'Espagne a lancé, vendredi, un mandat d'arrêt européen à l'encontre de Carles Puigdemont et de quatre de ses ex-conseillers en fuite à Bruxelles, à savoir Antoni Comín, Clara Ponsatí, Lluís Puig et Meritxell Serret.

Ces derniers ne s’étaient pas présentés, jeudi, devant l'Audience nationale, la plus haute juridiction d'Espagne, pour comparaître dans le cadre d’une enquête pour "rébellion, sédition et malversation", liée à la déclaration unilatérale de l’indépendance de la Catalogne.

L’Audience nationale avait alors décidé de placer en détention provisoire l'ex vice-président du gouvernement de la Catalogne, Oriol Junqueras, ainsi que sept ex-conseillers (ministres) de cet exécutif destitué par le gouvernement espagnol en application de l’article 155 de la Constitution.

LIRE AUSSI: