Ils mixent au milieu des fruits et légumes en plein marché à Marrakech

Publication: Mis à jour:
RAK ELEKTRONIK MARRAKECH
Ils mixent au milieu des fruits et légumes en plein marché à Marrakech | Capture d'écran
Imprimer

MUSIQUE - Quand l'expression "mix de fruits" prend tout son sens... Deux DJ ont réalisé un set pour le moins insolite ce samedi matin en plein marché central de Guéliz, à Marrakech. Ce n'est pas sur une scène en boîte de nuit mais bien au milieu d'un étalage de fruits et légumes en pleine matinée que le collectif RAK Electronik, créé en juin dernier à Marrakech, a posé ses platines pour près de trois heures de mix, diffusées en live sur Facebook.

"On est en train de développer un concept un peu nouveau au Maroc pour promouvoir la musique électronique. Au lieu de faire venir les gens à nous, on va vers les gens", explique au HuffPost Maroc Diego Lasou, co-fondateur du collectif RAK Electronik. "Il y a deux semaines, on a mixé pendant deux heures en haut du mont Toubkal, de manière improvisée, avec quelques amis. Les guides et groupes de touristes qui passaient ont été surpris mais ont bien aimé l'idée".

Ce matin, c'est au coeur du marché central de Guéliz que le collectif a choisi de développer son concept. "On a fait un deal avec les commerçants et responsables du marché pour pouvoir installer notre matériel. On les a rassurés en expliquant qu'on ne viendrait pas avec des grosses enceintes pour mettre du gros son, mais que la musique serait plutôt relax, pour ne pas perturber les bouchers à côté", précise-t-il. Le DJ Sweethis et Diego lui-même se sont succédé derrière les platines.

L'initiative a été bien accueillie par les commerçants, notamment depuis que le marché de Guéliz a été déplacé après la construction du centre commercial Carré Eden dans ce quartier huppé de la ville ocre. "Le marché a perdu l'affluence qu'il avait il y a quelques années. En diffusant le mix sur Facebook, cela permet aussi de promouvoir ce lieu, de faire venir un peu de monde et de montrer que c'est un endroit encore vivant de Marrakech", souligne Diego Lasou.

Un peu à la manière de ce que fait en France le Cercle, une plateforme de diffusion en live de musique électronique dans des endroits peu communs (en haut de la Tour Eiffel par exemple), le collectif entend développer son concept dans d'autres lieux insolites de Marrakech. "L'idée est de promouvoir la musique électro, surtout avec des artistes locaux. On a plusieurs idées d'endroits, mais on préfère les garder secrètes pour le moment", indique Diego Lasou. Le concept pourrait ensuite être étendu à d'autres villes du Maroc.

Avec l'organisation de ce type d'événements, le collectif entend aussi briser quelques idées reçues sur les amateurs de musique électronique, comme "le rapport à la drogue et aux boîtes de nuit", explique le co-fondateur. "On privilégie les événements en plein air, mais on ne fait pas de free party, c'est-à-dire qu'on demande toujours aux autorités locales l'autorisation de venir mixer".

Le collectif RAK Electronik, co-fondé avec Nabil Hamdaoui, a déjà organisé plusieurs événements cet été à Marrakech, notamment les Afters du Festival Oasis au mois de septembre.

LIRE AUSSI: