Alec Baldwin confesse avoir traité les femmes "de manière très sexiste"

Publication: Mis à jour:
ALEC BALDWIN
Alec Baldwin confesse avoir traité les femmes "de manière très sexiste" | Reuters
Imprimer

HARCÈLEMENT - Alors que de grands noms hollywoodiens tombent dans le sillage de l'affaire Harvey Weinstein, Alec Baldwin a tenté de prendre les devants: l'acteur a de lui-même reconnu avoir fait preuve de sexisme envers les femmes, lors d'une remise de prix à New York le 2 novembre.

Honoré pour sa carrière d'acteur et ses engagements dans les associations caritatives, l'acteur qui s'illustre depuis l'élection de Donald Trump par des imitations cinglantes a bien évidemment abordé la question du harcèlement et des agressions sexuels, qui secoue Hollywood depuis plus d'un mois. Et il n'a pas cherché à minimiser ses propres gestes dans le passé.

"J'ai sans aucun doute traité les femmes d'une façon très sexiste. J'ai harcelé des femmes. J'ai négligé des femmes. J'ai sous-estimé des femmes. Pas tout le temps. Mais de temps à autre, j'ai fait ce que beaucoup d'hommes font, c'est-à-dire... quand vous ne traitez pas une femme de la même façon qu'un homme. Vous ne le faites pas. Je viens d'une génération où c'est le cas, et j'aimerai que cela change", a-t-il déclaré au musée du Paley Center for Media de New York, comme le rapporte le Hollywood Reporter.

"Je n'avais pas idée de l'étendue du problème"

Comme beaucoup d'autres, l'acteur de 59 ans a reconnu être au courant de certains agissements de harcèlement sexuel, sans pour autant en mesurer l'étendue. "Je savais certaines choses, qui étaient alors des rumeurs d'histoires arrivées à des gens, mais je n'avais pas vraiment idée de l'étendue du problème, jusqu'à ce qu'après vous entendiez les centaines et les centaines de témoignages de femmes qui s'en plaignent", a-t-il reconnu.

"Cette expérience m'a ouvert les yeux. Nous devons être vigilants et nous assurer que tout le monde se sente à l'aise, et que nous faisons ensemble le travail pour lequel nous sommes là", a souligné l'acteur, qui a insisté sur les conséquences professionnelles d'une ambiance aussi malsaine.

"Je pense que c'est important pour nous d'essayer de faire de notre lieu de travail mais aussi de tout notre environnement, un endroit non seulement agréable, juste, droit et convenable, mais aussi productif. Je pense que tout ce à quoi nous devons faire face avec cette histoire nuit à notre travail. Cela le rend moins productif."

Mais sa déclaration ne lui a pas vraiment attiré la sympathie des victimes d'Harvey Weinstein. L'actrice Asia Argento, qui a accusé Harvey Weinstein de viol, a violemment critiqué les propos de l'acteur sur Twitter. "Hey Alec Baldwin, soit vous êtes un débile profond, soit vous essayez de couvrir vos amis, soit vous essayez de sauver votre réputation. Peut-être les trois ensemble", a-t-elle publié ce samedi 4 novembre.

Depuis le début de l'affaire Harvey Weinstein, les témoignages incriminant des célébrités se multiplient. Dustin Hoffman, Brett Ratner, Kevin Spacey ont ainsi été mis en cause, tout comme le Canadien Gilbert Rozon. En France et au Royaume-Uni, le scandale a même atteint les plus hautes sphères politiques, avec la démission du ministre de la Défense britannique Michael Fallon et l'accusation contre l'ancien ministre Pierre Joxe, qui a lui rejeté en bloc l'accusation.

LIRE AUSSI: