Fusillade de Marrakech: le propriétaire du café était la cible initiale des tueurs à gages

Publication: Mis à jour:
FUSILLADE MARRAKECH CAFE LA CREME
AICPRESS
Imprimer

ENQUÊTE - De nouveaux éléments révélés par une source proche de l'enquête de la fusillade survenue hier soir à Marrakech apportent certains éclaircissements sur l'affaire. Le propriétaire du café a pris la fuite avec son frère immédiatement après la fusillade. Il compterait parmi les 6 suspects arrêtés à Casablanca, d'après un communiqué du ministère de l'Intérieur publié ce vendredi et relayé par 2M.

Erreur de cible... Ces sources proches de l'enquête indiquent que le propriétaire du café "La Créme" était initialement visé par les deux tueurs à gages. Les témoins sur place rapportent qu'il était assis à la même table que la victime, le jeune étudiant Hamza Chaib, quelques minutes avant les faits. Il aurait alors changé de place, laissant la sienne au jeune homme qui a malencontreusement été pris pour cible par les deux assaillants.

Le cerveau présumé de l'attaque aurait par ailleurs été identifié par les autorités en charge de l'enquête comme étant un Marocain naturalisé Hollandais, toujours d'après le ministère de l'Intérieur.

Le propriétaire du café aurait déjà reçu deux avertissements de la part de ce commanditaire présumé de l'attaque, rapporte 2M. Il semblerait qu'il soit également impliqué dans un trafic de drogue international et procéderait à du blanchiment d'argent. Le commanditaire du meurtre se trouverait actuellement en Europe et serait activement recherché pour ces mêmes crimes qui seraient à l'origine de ce règlement de compte.

Les deux tueurs seraient toujours en fuite, après avoir abandonné leur moto, retrouvée calcinée avec l’arme automatique qui a servi au crime.

Le père de l’étudiant exécuté a déclaré au site électronique Al Jarida 24 qu’il est en état de choc et ne comprend pas ce qui est arrivé à son fils qui se trouvait "au mauvais endroit au mauvais moment". Cette déclaration réfute les théories lues sur les réseaux sociaux qui affirmaient que le jeune homme était visé car son père est le président de la cour d'appel de Beni Mellal.

LIRE AUSSI: