Fusillade de Marrakech: La jeune femme hospitalisée "est en mesure de parler"

Publication: Mis à jour:
MEURTRE CAFE LA CREME MARRAKECH
Fusillade de Marrakech: La jeune femme hospitalisée "est en mesure de parler" | AIC PRESSE
Imprimer

DRAME - Les deux personnes blessées lors de la fusillade de Marrakech "vont bien". Selon Mustapha Daali, chirurgien et directeur de la clinique "Le Marrakech", où ont été admis hier soir les deux blessés, "tous deux sont conscients, leur vie n'est pas en danger", rassure-t-il.

"Ils sont dans un état stable. Le jeune homme va très bien et a rejoint sa chambre. Ses blessures étaient superficielles, il a été opéré hier à la cuisse et va sortir aujourd'hui pour rentrer chez lui", indique le médecin interrogé par le HuffPost Maroc.

Il ne s'agit pas d'un serveur de café comme certains journaux en ligne ont pu le relayer, mais d'un directeur de société, précise Mustapha Daali, ajoutant qu'il "n'avait rien à voir avec tout ça. Il a simplement été victime d'une balle perdue".

La jeune fille "bénéficie d'un suivi psychiatrique"

"La jeune fille est pour sa part en réanimation, mais va aussi très bien. L'opération s'est bien passée. Elle bénéficie actuellement d'un suivi psychiatrique car elle a subi un très grand choc", souligne-t-il. "Elle est en mesure de parler et est bien entourée par ses consoeurs et ses confrères", ajoute le directeur de la clinique, qui précise que la jeune femme est étudiante en cinquième année de médecine.

Cette dernière présentait de graves lésions au moment de son admission, au foie, à l'estomac, et à l'intestin. "Les équipes médicales et de réanimation étaient présentes, les moyens étaient au complet et nous avons pu intervenir au bon moment", ajoute le médecin en charge hier soir de cette opération délicate.

"Nous avons l'expérience de ce genre de choses", dit-il. "Avec mon passé de 24 années dans l'armée, je sais ce qu'est la chirurgie de guerre et nous avons l'expérience de recevoir ce genre de patients".

Erreur de cible

La fusillade survenue hier soir au café La Crème à Marrakech, dans le quartier Hivernage, a fait une victime, un étudiant en médecine de 26 ans, fils du président de la Cour d'appel de Beni Mellal. La jeune fille blessée était assise avec lui à la terrasse du café lorsque les deux tueurs, arrivés à bord d'un scooter, ont tiré.

Selon les premiers éléments de l'enquête révélés par 2M, le jeune homme aurait été tué par erreur. La cible des agresseurs était le propriétaire du café, sur fond de règlement de comptes, de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Celui-ci se serait assis à la place de la victime quelques instants avant le crime.

Le propriétaire s'est enfui à Casablanca dans la soirée mais a été arrêté ainsi que cinq autres suspects. Le commanditaire de l'assassinat, un Marocain basé aux Pays-Bas, est recherché ainsi que les deux tueurs à gages. Le scooter et l'arme du crime ont été retrouvés dans un terrain vague à Marrakech, calcinés.

LIRE AUSSI: