Les bonnes raisons d'Obama pour refuser les selfies

Publication: Mis à jour:
OBAMA SELFIE
A student takes a selfie as US President Barack Obama makes a surprise visit to the White House Talent Show at the White House in Washington, DC, May 20, 2014. AFP PHOTO / Jim WATSON (Photo credit should read JIM WATSON/AFP/Getty Images) | JIM WATSON via Getty Images
Imprimer

"Cela peut sembler insignifiant, mais ça ne l'est pas." Barack Obama s'exprimait à Chicago ce mardi 31 octobre lors du premier sommet de sa Fondation Obama, destinée à former les futurs dirigeants et à encourager l'engagement civique. Et l'ancien président a posé une règle très ferme pour cet événement: "pas de selfies".

"L'une des choses bizarres quand j'étais président", a-t-il détaillé à son audience, "j'ai découvert que les gens ne me regardaient plus dans les yeux et ne me serraient plus la main".

Devant quelques 500 participants, il a raconté ses moments de gêne face à ses fans qui ne cherchaient qu'une photo. "On m'approchait ou bien comme ça", s'est-il amusé en tendant le bras comme pour prendre un selfie, "ou bien comme ça", a-t-il poursuivi en prenant une pose différente.

Mais derrière ces considérations, l'ancien président cherchait aussi à encourager la rencontre et l'engagement. Après avoir évoqué les débats sur le rôle des réseaux sociaux, il a tenu à rappeler: "Je n'aurais pas été élu président s'il n'y avait eu ces jeunes s'organisant à travers les différents états par les réseaux sociaux."

Pour Barack Obama, ces nouveaux médias devraient servir à rapprocher plutôt qu'à isoler. "Si ça vous empêche d'avoir une conversation (...) parce que vous êtes trop occupés à essayer de prendre une photo, alors je pense que d'une certaine façon vous contribuez à ce qui nous sépare."

Et de conclure sous les applaudissements du public en rappelant l'interdiction: "Ça me permettra aussi d'échanger avec vous, ce qui serait sympa."

Tout ce qui passe sur internet reste sur internet

Parmi ses autres règles pour le sommet de sa fondation, l'ancien président invitait également son auditoire à aller rencontrer des personnes radicalement différentes et à les écouter, à ne pas avoir peur d'assumer ses points de vue, mais sans rester refermé sur soi. Des conseils qui peuvent largement être généralisés.

Ce n'est pas la première fois que Barack Obama alerte sur les risques des selfies. Le 24 avril dernier, devant les étudiants de l'université de Chicago, il a averti sur les risques de voir ses photos traîner sur internet. "S'il y avait les photos de tout ce que j'ai fait lorsque j'étais au lycée, je n'aurais probablement pas été président des États-Unis", s'amusait-il alors, comme le relatait Ulyces.

Un conseil qu'il ne suit pas totalement lui-même, d'ailleurs. Parmi ses innombrables selfies, celui pris au moment de la cérémonie en hommage à Nelson Mandela, le 10 décembre 2013 avec le premier ministre britannique et la première ministre danoise avait ainsi déclenché une polémique, certains jugeant le geste déplacé.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.