La Mosquée d'Alger bénéficie d'une nouvelle autorisation de 30,54 milliards de DA, les nouvelles villes de 31,46 milliards de DA

Publication: Mis à jour:
ALGIERS GREAT MOSQUE
Zohra Bensemra / Reuters
Imprimer

Au titre du budget 2018, la Mosquée d'Alger a bénéficié d'une nouvelle autorisation de 30,54 milliards de dinars pour parachever toutes les infrastructures du projet et le livrer dans les délais fixés.

La valeur des autorisations de programmes proposés en matière d'aménagement et d'urbanisme est estimée à 32,50 milliards de dinars, dont 25 milliards de dinars pour la prise en charge des différents réseaux primaires et secondaires de quelque 62.000 logements sur 189.711 logements achevés mais non aménagés à travers les wilayas du pays, 5 milliards de dinars pour l'amélioration urbaine et 2,5 milliards de dinars pour l'aménagement des lotissements sociaux dans les Hauts plateaux et le Sud.

L'autorisation de programme concernant les nouvelles villes est estimée à 31,46 milliards de dinars destinés à la prise en charge de la nouvelle ville de Sidi Abdellah, du pôle urbain de Draa Errich à Annaba (8 milliards de dinars) ainsi que les nouvelles villes Ali Mendjeli et Ain Nahas à Constantine pour combler le déficit enregistré en matière d'aménagement (3 milliards de dinars). Il s'agit également de 465 millions de dinars pour la nouvelle ville de Boughezoul destinés au raccordement au réseau de gaz, 5 milliards de dinars pour la réévaluation de l'opération inscrite au titre du sous-secteur de "l'aménagement du territoire" pour le parachèvement des travaux dans la nouvelle ville de Bouinan et 15 milliards pour la prise en charge des indemnisations dans le cadre des expropriations pour cause d'utilité publique au niveau de la nouvelle ville de Sidi Abdellah.

En matière d'habitat, l'autorisation de programme globale s'élève à 19,486 milliards DA, réparti entre le projet de réalisation de 1300 logements publics locatifs à Oum El Bouaghi (4,22 milliards DA) et la réévaluation de 12 opérations inscrites dans le cadre des programmes en cours relatifs à la réalisation de 32.000 logements publics locatifs (15,264 milliards DA).

Pour ce qui est des équipements publics, l'autorisation s'élève à 27,61 milliards DA, dont 21,22 milliards DA dans le cadre des nouveaux programmes inscrits (168 sièges de structures publiques, 17 sièges de sûreté urbaine, 15 lycées, 39 CEM, 97 groupes scolaires) outre 6,38 milliards DA destinés à la réévaluation de 156 structures de sous-secteurs: transport, commerce, locaux administratifs, éducation, affaires religieuses, infrastructures sanitaires, de jeunesse et de culture, contre 0,3 milliards DA consacrés à la modernisation de l'administration.

Le secteur bénéficiera, au titre du compte d'affectation spécial, de 78,407 milliards DA réparti sur l'habitat rural (28 milliards DA), les logements location-vente (30,03 milliards DA) et les anciens engagements de l'Etat (18,368 milliards DA) comprenant notamment les charges de gestion de la Caisse nationale du logement (CNL).

Les wilayas du Sud ont bénéficié, dans le cadre de ce compte, d'une augmentation de l'aide à l'habitat rural à hauteur de 100.000 Da.

En outre, la wilaya de Ghardaïa a bénéficié d'une régularisation de l'opération de restauration de 400 logements dégradés suite aux récents évènements, la réalisation de la troisième tranche du programme 30.000 aides à l'habitat rural. A cela s'ajoute la régularisation du programme de la wilaya de Saida avec 2000 aides destinées à la restauration, 1000 aides à l'habitat rural et 2 milliards DA aux lotissements sociaux (programme 20.000 aides au titre de l'exercice 2017).

Les crédits de paiements s'élèvent, pour leur part, à 423,89 milliards DA, dont 300 milliards DA consacrés à l'habitat et 30,048 milliards DA aux sous secteurs.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.