Rachid Boudjedra retire le passage sur Kamel Daoud et son appartenance au GIA

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
Getty
Imprimer

Rachid Boudjedra a décide de retirer de son livre "Les contrebandiers de l'histoire" le passage selon lequel Kamel Daoud appartenait, durant sa jeunesse, au groupe terroriste du GIA (Groupe islamique armé). Dans une déclaration au quotidien Le Temps d'Algérie, l'écrivain a annoncé que ce pamphlet, paru récemment chez les éditions Frantz Fanon, sera réédité pour mettre fin à la polémique suscitée suite à sa parution.

Dans son livre "Les contrebandiers de l'Histoire", Rachid Boudjedra, qui a critiqué plusieurs intellectuels, artistes et écrivains dont Yasmina Khadra, a affirmé que Kamel Daoud a été un membre du Groupe islamique armé (GIA) "durant sa jeunesse".

L'auteur de "Mersault, contre-enquête" a rapidement réagi, expliquant dans une lettre de réponse "pourquoi il a décidé de porter plainte" contre Boudjedra.

LIRE AUSSI: Pourquoi je porte plainte: Kamel Daoud répond à Rachid Boudjedra

Yasmina Khadra a également répondu à Rachid Boudjedra, qualifiant ses propos de "diatribes" et répond à chacune des accusations formulées contre lui par l'auteur de "La dépossession".

Quelques semaines plus tard, Rachid Boudjedra a annoncé sa décision de retirer le passage à propos de Kamel Daoud, suite à sa polémique. Une information confirmée par son éditeur au HuffPost Algérie.

"Le passage évoquant l'appartenance de l'écrivain Kamel Daoud au groupe terroriste GIA, durant sa jeunesse, a visiblement capté l'attention d'un nombre important de lecteurs détournant ainsi le regard sur l'objet principal du pamphlet", a-t-il expliqué.

"Nous avons décidé, avec le directeur des éditions Frantz Fanon, de retirer ledit passage des prochaines éditions de ce pamphlet, la première édition étant déjà épuisée", a rajouté l'écrivain.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.