Aucune hausse de prix n'est prévue pour les boissons alcoolisées locales, selon le président de la Chambre Syndicale des Producteurs de Boissons Alcoolisées

Publication: Mis à jour:
BEER TUNISIA
Mohamed Betbout / EyeEm via Getty Images
Imprimer

Dans une déclaration à Mosaique FM, le président de la Chambre Syndicale des Producteurs de Boissons Alcoolisées, Mohamed Ben Cheikh, a déclaré que grâce au projet de loi de Finances 2018, aucune hausse de prix n'est nécessaire, ni prévue, pour les boissons alcoolisées localement fabriquées.

Ben Cheikh a par ailleurs souligné que les 26 entreprises opérant dans ce secteur permettent à l'État une rentrée annuelle en taxes de 500 millions de dinars. "En tant que secteur, et c'est très rare de le dire, nous somme satisfaits car il n'y aura aucune hausse de prix" a-t-il ajouté.

Du côté des boissons alcoolisées importées, Ben Cheikh a déclaré que la taxe du droit de consommation passera de 50% à 100%, et ce pour les alcools forts seulement. Les taxes concernant les boissons importées faiblement alcoolisées restent cependant inchangées.

En 2016, une augmentation du prix de l'alcool décidée à l’improviste par l'ancien ministre des Finances, Feu Slim Chaker, avait provoqué un débat pour le moins houleux entre le ministère et la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH), qui s'est dite "étonnée qu’une décision aussi importante ait été prise à la hâte et en douce".

L'augmentation concernait seulement l’alcool éthylique à savoir, la matière première de fabrication des boissons alcoolisées produites localement, mais pas les boissons fermentées à l’instar de la bière et du vin.

Lire aussi:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.