Marathon international de Casablanca: Mohamed Jouahri revient sur l'échec cuisant de cette 10e édition

Publication: Mis à jour:
MARATHON CASABLANCA
Facebook / Marathon International de Casablanca
Imprimer

MARATHON - La 10e édition du Marathon International de Casablanca s'est déroulé ce dimanche 29 octobre, rassemblant plus de 6.000 coureurs, des Marocains mais aussi beaucoup d'étrangers, sur différentes pistes à travers la ville blanche. Malgré une meilleure organisation, et pour la deuxième année consécutive, les participants se sont plaints d'un manque d'organisation totale, allant jusqu'a qualifier l'évènement de fiasco et d'appeler à son boycott.

L'événement sportif, organisé par Casa Events & Animation, est très attendu chaque année par les coureurs, professionnels et amateurs. Mais ce 10e anniversaire s'est soldé par des déceptions de la part des participants qui n'ont pas manqué de fustiger les organisateurs sur les réseaux sociaux, en réponse à une publication sur la page Facebook du Marathon.

Des conditions déplorables

Problèmes d'inscriptions, manque d'eau, de ravitaillements mais surtout de sécurité: les coureurs ont partagé la route avec les bus et voitures sur les grands axes, malgré les dispositions prises par les organisateurs, la Sûreté Nationale et la ville de Casablanca, assure Mohamed Jouahri, directeur général de Casablanca Events & Animation. "Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires, nous avions même un arrêté du maire pour limiter la circulation au niveau des principales artères. Nous avons aussi mené une campagne de sensibilisation pendant 10 jours sur les réseaux sociaux et à la radio pour dissuader les gens d'utiliser leur voitures ce dimanche matin à Casablanca", explique-t-il au HuffPost Maroc.

En vain, regrette-t-il encore. Les voitures étaient présentes en grand nombre, menaçant la sécurité des participants à plusieurs reprises. La course pour les enfants, mal encadrée, a aussi provoqué la colère de certains parents. Outre la circulation, beaucoup de participants ont commenté la remise des médailles, faites dans des conditions peu accueillantes dans une ruelle près de poubelles et ordures. "Inadmissible pour un marathon à vocation internationale, quelle image on donne de la ville de Casablanca?", commente une participante à la course.

marathon

Le marathon est "satisfaisant en matière de performance et de participation", veut nuancer Jouahri, mais il concède être toutefois frustré et déçu par les questions de circulation et de sécurité. "Sans aucune langue de bois, c'est un événement qui commence à prendre forme et qui s'améliorera avec le temps, nous travaillons à cela", ajoute Mohamed Jouahri de cet événement doté d'un budget de 3 millions de dirhams, et qui "commence à prendre forme" au bout de 10 années consécutives d'organisation.

L'athlète marocain Mehdi Elalaoui, qui a mené le parcours de 10km, s'était déplacé de France pour participer au marathon. Il publie sur sa page facebook un coup de gueule où il déplore l'organisation qui ne respecte pas les normes internationales.

En attendant la prochaine édition, Casablanca Events & Animations, dont le slogan est "Fêtez avec nous ce nouveau départ", devra redoubler d'efforts pour attirer à nouveau les coureurs et repartir du bon pied.

LIRE AUSSI: