"Au crépuscule de leur vie", Abdennour, Benyelles et Ibrahimi n'ont "aucune ambition politique"

Publication: Mis à jour:
COLLAGE LES TROIS
collage
Imprimer

Ali-Yahia badennour, Ahmed Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles ont répondu dimanche 29 octobre aux critiques qui ont suivi leur déclaration au début du mois, dont celle de Noureddine Boukrouh les accusant de "plagiat".

A travers l'appel "Trop, c'est trop!" publié le 7 octobre, les trois personnalités ont seulement voulu " attirer l’attention de l’opinion publique sur la situation extrêmement préoccupante que traverse le pays", selon un communiqué rendu public et publié lundi par El Watan.

"Au crépuscule de leur vie, les signataires de la déclaration du 7 octobre dernier tiennent à préciser qu’en lançant leur appel, ils n’avaient aucune ambition politique ou un quelconque désir d’occuper l’espace médiatique pour faire parler d’eux", ajoute le même document.

Leur seul objectif a été de "contribuer modestement au rassemblement des forces patriotiques afin d’imposer pacifiquement l’instauration d’un régime démocratique", ajoute-t-on.

Interpellant sur la situation politique et économique actuelle du pays et notamment l'impasse du quatrième mandat, l'appel du 7 octobre avait relevé la non-application de l'article 102 pour déclarer l'état d'empêchement du président Bouteflika et a appelé à faire barrage à "ceux qui ont confisqué notre destin".

A la veille de la célébration du 1er novembre, les trois personnalités espèrent que les sacrifices des martyrs de la guerre de libération "n’auront pas été vains".

LIRE AUSSI: Boukrouh accuse Ali Yahia, El Ibrahimi et Benyelles de l'avoir plagié

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...