Tourisme en Algérie: Les revenus ne représentent que 1,4% du PIB

Publication: Mis à jour:
ALGERIA TOURISM
La Casbah d'Alger, photo d'archive | AFP via Getty Images
Imprimer

Des chiffres révélés dimanche 29 octobre par le ministre du Tourisme Hassan Mermouri démontrent la faiblesse du secteur en Algérie, alors que les autorités misent sur cette activité dans un contexte de baisse des revenus pétroliers.

Les "estimations" de M. Mermouri placent les revenus de l'activité touristique à 300 millions de dollars, soit 1,4% du PIB. Pour illustrer la faiblesse du chiffre, le Maroc a enregistré 5,8 milliards de dollars en recettes sur les 11 premiers mois de 2016. En Tunisie, les revenus ont atteint près de 300 millions de dollars pour le mois d'août 2017.

Pour le ministre, le chiffre est décevant vu les "énormes potentialités" du secteur du tourisme en Algérie. Mais la logistique exposée par M. Mermouri démontre aussi un manque dans le secteur. La capacité des 1242 établissements hôteliers en Algérie s'élève à 108 611 lits que le responsable voit atteindre 300 000 "au cours de la prochaine décennie".

La capacité d'accueil était de 242 624 lits au Maroc en 2016 et 241 400 lits en Tunisie en 2015.

Concernant la modernisation de l'administration pour faciliter les investissements, M. Mermouri a mis en avant l'importance "d'introduire la numérisation et de soutenir l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication, à travers la mise en place d'un réseau de communication intégré au niveau de tous les hôtels publics et privés", insistant sur "l'importance de la promotion pour attirer les touristes tant nationaux qu'étrangers, eu égard de la situation sécuritaire stable de l'Algérie".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...