Michael Moore a profité d'une "fake news" de Trump pour lui faire la leçon

Publication: Mis à jour:
MICHAEL MOORE
Michael Moore poses for a portrait at the site of his one-man Broadway show at the Belasco Theatre in Manhattan, New York, U.S., August 17, 2017. REUTERS/Shannon Stapleton | Shannon Stapleton / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - La guerre entre les deux hommes se poursuit. Ce samedi soir, Donald Trump s'en est pris à la pièce de théâtre de Michael Moore, à l'affiche depuis le 28 juillet dernier. Dans un tweet, le président américain laisse entendre que la pièce est un "flop total", et que celle-ci a dû être annulée. "Triste!", conclut-il ironiquement.

Bien que Donald Trump adore dénoncer les "fake news" à son encontre, il se trouve que son tweet en est un. Le site américain Playbill souligne que dès le départ, les représentations de la pièce "The Terms of My Surrender" étaient prévues pour être jouées sur une courte durée, jusqu'au 22 octobre dernier, car l'emploi du temps de son metteur en scène ne permettait pas de la prolonger. Celui-ci travaille en effet sur une nouvelle série télévisée et son nouveau film.

En outre, la pièce fait salle comble, et Michael Moore a annoncé cette semaine qu'il entreprendrait une tournée à travers les Etats-Unis en 2018.

Michael Moore n'a pas manqué de souligner l'incompétence de Trump, dans une série de tweets où il incendie le président américain. "Vous avez dû confondre le succès fracassant de ma pièce à Broadway avec votre présidence - qui EST un flop total et qui FINIRA plus tôt que prévu. CE N'EST PAS TRISTE!" commence-t-il par répondre.

Puis, le réalisateur et metteur en scène évoque la mort d'Américains sur le sol afghan, accusant Trump de ne "même pas être au courant". Il en profite également pour critiquer les tweets du président dans leur globalité: "Ils disent que Twitter vous 'distrait' de votre fonction présidentielle. Mais Twitter EST VOTRE FONCTION PRESIDENTIELLE! C'est tout ce que vous savez faire. #LOSER!".

En août dernier, Michael Moore, fervent anti-Trump, avait participé à une manifestation devant la Trump Tower à New York, pour dénoncer le racisme et l'immobilisme du président américain après les violences de Charlottesville, qui ont coûté la vie à une jeune Américaine.

LIRE AUSSI:Cinq raisons pour lesquelles Trump va gagner