"Faucons du futur", des candidates représentées par des roses ... les affiches électorales suscitent déjà des moqueries

Publication: Mis à jour:
QDSQD
Twitter
Imprimer

La campagne électorale ne débute que demain mais certains partis ont déjà réussi à marquer les esprits. Non, non, pas de déclarations polémiques sur un plateau de télévision ou des programmes bien ficelés. Plutôt les (inévitables) affiches électorales atypiques. Après avoir suscité un "scandale" à cause des "candidates sans visages" lors des élections législatives du 04 mai dernier, les affiches de plusieurs partis pour les élections locales attisent cette fois-ci des moqueries sur les réseaux sociaux.

Après les "nobles chevaliers de Annaba", en les personnes de Bahaeddine Tliba et Boudjemaâ Talai, les internautes algériens ont fait hier la connaissance des "Aigles" ou "faucons du futur", une liste de candidats du Front El Moustakbel.

Un photomontage grossier affiche le candidat en tête de liste debout ... sur la nuque d'un aigle tandis que les autres candidats sont accroupis sur ses ailes écartés. Cette liste se présente ainsi comme "les faucons du futur" ... en affichant toutefois un aigle.

Sur les réseaux sociaux, le photomontage a suscité de nombreuses moqueries, tant sur la qualité du montage, qualifié de "kitsch" et de "ridicule" que sur la référence, à double tranchant, aux rapaces, "réputées pour leur capacité à repérer et chasser leurs proies".

Il n'en fallait pas plus pour que les internautes lancent "un concours de la meilleure affiche électorale" et partagent d'autres "prouesses" graphiques.

A commencer par les désormais traditionnelles "candidates sans visages", qui ne sont plus représentées par un avatar féminin ou par un modèle de hidjab sans visage.

Une liste de candidats à la commune Aïn Lahdjar de Sétif du Mouvement populaire algérien (MPA) de Amara Benyounès se veut "progressiste" mais également romantique. Les visages de deux militantes est remplacé par ... des roses, que les électeurs non attentionnés prendraient facilement pour des motifs de décorations.

Mais les candidats à une APC à In Salah du "Parti des jeunes" semblent moins "progressistes" que les membres du MPA. Dans une affiche couronnée par un "Yes we can" et ponctuée par une promesse de réforme approximative mal rédigée, les candidates ne sont représentées que par leurs noms et prénoms, tout en bas d'une vingtaine de portraits d'hommes.

Des candidats du Mouvement de la société pour la paix ont également été maladroits dans leur affiche, qui illustre le BlackPearl, le fameux bateau de Jack Sparrow, pirate et personnage de la célèbre saga Pirates des Caraïbes interprété par Johnny Depp. Un montage ténébreux avec des coeurs qui aura du mal à rassurer les électeurs.

Des internautes n'ont surtout pas manqué de souligner un lien entre un bateau de pirates et les chefs de partis algériens, regrettant "que le ridicule ne tue pas".

La campagne pour l'élection des membres des 1.541 Assemblées populaires communales (APC) et des 48 Assemblées populaires de wilaya (APW), prévue le 23 novembre prochain, débute dimanche à travers tout le territoire national.

La campagne des locales sera ouverte, conformément à la loi organique portant régime électoral, 25 jours avant la date du scrutin.

Quelque 165.000 candidats, représentant une cinquantaine de partis politiques, quatre alliances et des groupes d'indépendants, sont en lice pour l'élection des membres des APC, soit 10.196 listes. Sur l'ensemble de ces candidats, 51,5% sont âgés de moins de 40 ans et 25% ont un niveau universitaire, tandis que le nombre de candidates à cette échéance électorale a atteint 18%, selon les premiers chiffres du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire.

LIRE AUSSI: La campagne des Locales lancée ce dimanche: une cinquantaine de partis politiques en lice

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.