Hydrocarbures: Sonatrach a réalisé 26 découvertes depuis le début de 2017

Publication: Mis à jour:
SONATRACH
ALGERIA - DECEMBER 14: The In Salah Gas (ISG) Krechba Project, run by Sonatrach, British Petroleum (BP), and StatoilHydro, operates in the Sahara desert near In Salah, Algeria, on Sunday, Dec. 14, 2008. From produced gas, the carbon capture plant, the largest and first of its kind, removes annually the carbon dioxide emissions equivalent of 200,000 automobiles running 30,000 kilometers. The CO2 is then reinjected into a two-kilometer deep reservoir instead of the atmosphere, with the intention | Bloomberg via Getty Images
Imprimer

Le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué jeudi à Alger que le groupe Sonatrach avait réalisé 26 découvertes d'hydrocarbures entre le 1er janvier et le 30 septembre 2017 contre 28 découvertes durant la même période de l'année 2016.

"Ces découvertes sont le fruit des efforts individuels du groupe Sonatrach soit sans partenariat étranger", a précisé M. Guitouni lors d'une réunion avec la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre de l'examen des dispositions du projet de loi de finances (PLF) 2018. Ces découvertes consolideront les réserves nationales de pétrole et de gaz, a-t-il ajouté.

La production d'hydrocarbures commercialisée a augmenté de 1,8% au cours des sept premiers mois de 2017 pour atteindre 122 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep), a fait savoir le ministre, précisant que cette progression a été réalisée grâce à l'augmentation de la production de gaz naturel qui a couvert la baisse des autres produits, dont le brut, et ce, en application de l'accord de l'OPEP relatif à la réduction de la production de pétrole brut.

L'Algérie s'est engagée, en vertu de cet accord, de diminuer sa production de quelque 50.000 barils/jour.

Les recettes pétrolières à 24 milliards USD à la fin de septembre 2017

Le ministre de l'Energie et des mines, Mustapha Guitouni, a rajouté que les recettes pétrolières s'élevaient, fin septembre 2017, à 24 milliards de dollars (USD), soit une hausse de 23% par rapport à la même période de l'année 2016.

La réunion des membres de l'Opep à Alger a largement contribué au rétablissement de l'équilibre relatif des cours sur les marchés internationaux depuis le début de l'année 2017, d'où une augmentation des recettes pétrolières à 24 milliards USD à fin septembre 2017, soit une hausse de 23% par rapport à la même période de l'année 2016, a fait savoir M. Guitouni devant la commission des Finances et du budget à l'Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre du débat autour des dispositions du projet de lois des Finances (PLF) 2018.

Soulignant que le volume des exportations d'hydrocarbures a été stable en 2017 en application de l'accord Opep sur la baisse de production, le ministre a expliqué la hausse des recettes par l'augmentation du prix de pétrole algérien qui s'est établit autour de 51 dollars le baril à la fin de septembre 2017 contre 43 dollars/baril durant la même période de l'année 2016, soit une hausse de quelque 20%.

Au vu de ces données, les recettes fiscales s'élevaient, fin septembre 2017, à 2.600 milliards de dinars contre 2.332 milliards de dinars durant la même période de l'année 2016, soit une hausse de 21%, a encore ajouté M. Guitouni.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.