Qualifié de "scandaleux"trouv, le passage d'Idir sur Ennahar TV provoque une vive polémique

Publication: Mis à jour:
IDIR
Ennahar
Imprimer

Le passage d'Idir sur Ennahar TV jeudi 27 octobre pour parler de sa future tournée en Algérie, une première après 38 ans d'absence, a provoqué une polémique sur les réseaux sociaux, certains trouvant que l'entretien sur une chaîne "haineuse" était "scandaleux".

Idir, connu pour son engagement pour la cause berbère, n'a pas chanté en Algérie depuis 1979. Il a longtemps justifié cette absence par le refus des autorités d'officialiser la langue tamazight, devenue enfin langue officielle à l'occasion de l'amendement de la Constitution en 2016.

L'interprète du tube planétaire "A Vava Inouva" a été l'invité du journal télévisé d'Ennahar. Il a parlé lors de sa prochaine tournée à partir du 12 janvier prochain, de sa carrière, de ses collaborations et a rencontré le directeur-général du groupe Ennahar, Anis Rahmani.



Des commentaires acerbes sont aussitôt apparus sur les réseaux sociaux pour dénoncer le passage de l'idole de la chanson kabyle sur un média souvent accusé de manipuler l'opinion publique au profit du pouvoir.

Pour le journaliste Meziane Abane, le passage d'Idir sur Ennahar est "scandaleux":

meziane


Le journaliste et écrivain Yassine Temlali a de son côté trouvé le passage "désolant":




Dans un entretien accordé au Soir d'Algérie la veille de son passage sur Ennahar TV, Idir a dénoncé les tendances extrémistes de certains s'identifiant à la cause berbère.

"Aujourd’hui, c’est le nivellement par le bas, la remontée des bas instincts où un Algérien traite un compatriote de «Ânegérien». Je n’ai rien à partager avec ces gens-là", a-t-il déclaré au quotidien.

Sur Facebook, d'autres internautes ont défendu l'artiste, son oeuvre et son engagement, comme le député du FFS Chafaâ Bouaiche.



LIRE AUSSI: Rassemblement pour manifester contre les pratiques des caméras cachées d'Ennahar, Said Bouteflika hué

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...