"Hadaf, d'hier à demain", une exposition pour changer le regard sur le handicap au Maroc

Publication: Mis à jour:
HADAF
HADAF
Imprimer

EXPOSITION - À l'occasion des 20 ans de l'Hadaf, l'association des parents et amis des personnes handicapées mentales, une exposition photo retrospective pour changer le regard sur le handicap au Maroc a été présentée jeudi soir au siège de l'association à Rabat.

Le centre prend des allures de parcours: des bougies et pétales de fleurs jonchent le sol et invitent le public à suivre un chemin dans les couloirs du bâtiment, pièce par pièce. Vingt années de photos tapissent les murs, de la photo argentique au selfie avec un smartphone, en passant par les images webcam. Pas d'artifices, la spontanéité des moments capturés frappe aux yeux. Les sourires, les visages des jeunes qui ont fait vivre ce centre donnent l'impression qu'on les connait intimement, que leurs histoires sont aussi les nôtres.

hadaf

"Il y a une dizaine d'années, une photographe est venue au moment de la construction du centre et a pris plusieurs photos avec des pellicules argentiques. Elles sont le point de départ de cette exposition, un témoignage de la vie de l'association avant le centre. Puis on se balade entre les pièces et on voit ce qu'est devenu Hadaf pendant 20 ans", explique Zahra Sebti, graphiste qui a trié toutes les archives et photos de l'association pour faire cette exposition.

"Le but, c'est aussi de contredire toutes ces idées reçues qu'on a sur les jeunes handicapés mentaux: qu'ils passent leurs journées enfermés dans le noir à regarder la télé par exemple. On invite les gens à voir ce que propose l'association Hadaf en photos, le travail qu'elle fait auprès de ces jeunes pour les aider à se préparer un avenir", ajoute-t-elle.

hadaf

Feu Lalla Amina pose la première pierre du centre

hadaf

Un parcours semé d'embûches

Née d'une ambition familiale et amicale, Hadaf accompagne les personnes handicapées et leurs familles dans leurs combats et dans la vie quotidienne. "Quand une personne handicapée est dans une famille qui peut la prendre en charge et s'occuper d'elle, dans un environnement sain et compréhensif, c'est très bien mais toujours un peu compliqué. Alors qu'en est-il pour ceux qui viennent de milieux peu favorisés et qui sont laissés pour compte?" questionne Amina Mseffer, présidente de l'association. Suite à ce constat et à la volonté de créer une structure pour accueillir les jeunes en situation de handicap pour les aider à s'épanouir de manière évolutive, le centre est né.

hadaf

Hadaf, ce sont des moments de joie, de sourires mais aussi de souffrances. L'association lutte au quotidien contre les discriminations à l'encontre des personnes handicapées et la bataille n'est pas toujours gagnée. "Nous proposons des formations, des ateliers professionnalisants, des soutiens psychologiques, sportifs et artistiques, en faisant avec nos moyens. On doit respecter ces personnes en situation de handicap mental qui, une fois adultes, sont laissées pour compte. On doit leur fournir un accès à l'éducation, à la culture comme n'importe quel citoyen, c'est notre combat. Mais il faut que les décideurs se penchent sérieusement dessus, la société civile ne peut pas tout faire seule", défend-elle.

Un centre associatif vivant

Chaque jeune au sein du centre apprend un métier, se découvre une passion pour la menuiserie, le jardinage, la couture ou la cuisine. Ammar, 28 ans, a revêtu son costume de serveur ce soir-là: il est fier de porter sa chemise blanche et de déambuler entre les invités pour leur proposer, avec un grand sourire, de quoi manger. "J'ai fait plusieurs ateliers avant de trouver ce que j'aimais, et c'est le service. Je porte ma chemise et je discute avec les clients, j'aimerais bien trouver un travail de serveur dans un restaurant pas loin de la mer mais en attendant, j'apprends à prendre des commandes" confie-t-il dans un français impeccable. Il travaille au sein du restaurant associatif crée par l'association depuis quelques mois et ouvert au public.

hadaf

À l'occasion de l'exposition et du 20e anniversaire, certains ont confectionné des petits cadeaux comme de la broderie, des bijoux et objects décoratifs auxquels ils ont apporté une touche personnelle et qu'ils mettent en vente. Les recettes permettront de renflouer un peu les caisses de l'association et financer d'autres activités à l'avenir.

hadaf

L'exposition se poursuit jusqu'au 4 novembre au centre Hadaf, rue Warfel, Hay Nahda II, Extension III, Rabat.

LIRE AUSSI: