L'Iran envoie des enfants afghans combattre en Syrie

Publication: Mis à jour:
IRAN AFGHANS
Des enfants raniens et afghan jouent dans une cour d'ecole a Kerman en Iran. October 23, 2016. REUTERS/Gabriela Baczynska | Reuters Staff / Reuters
Imprimer

Le Corps des Gardiens de la révolution iraniens recrute des enfants d’immigrés afghans en Iran pour les envoyer combattre en Syrie dans les groupes armés qui soutiennent le président Bachar al Assad. C’est le sujet d’un rapport que Human Rights Watch a publié au début du mois d’octobre et qui vient d’être corroboré par une longue enquête journalistique parue dans le site d’informations américain The Intercept cette semaine.

Human Rights Watch - qui rappelle qu’enrôler des enfants de moins de 15 ans pour les combats est un crime de guerre - a enquêté en Iran auprès de parents et proches de jeunes adolescents Afghans qui ont été recrutés par les Gardiens de la révolution. Ces jeunes recrues qui parfois n’ont pas plus de 14 ans sont envoyées combattre dans une division où tous les combattants sont exclusivement afghans, la division des Fatimiyoun.

L’organisation de défense des droits de l’homme a pu retrouver les tombes de 8 enfants afghans qui ont été tués dans les combats en Syrie et s’appuie pour son enquête également sur des articles et rapports parus dans la presse iranienne sur le sujet.

“L’Iran doit immédiatement cesser de recruter des enfants-soldats et ramener tous les enfants afghans qu’il a envoyés combattre en Syrie”, a déclaré Sarah Leah la directrice Moyen-Orient de Human Rights Watch qui a ajouté que “au lieu de s’en prendre à des enfants d’immigrés et réfugiés afghans vulnérables, les autorités iraniennes devraient protéger tous les enfants et rendre pénalement responsables tous ceux qui recrutent des enfants afghans”.

L’organisation a aussi rappelé qu’en 2015, le ministère de l’Intérieur iranien estimait à 2.5 millions le nombre de réfugiés afghans en Iran, dont beaucoup n’avaient pas de permis de séjour et “se portaient volontaires” pour aller se battre en Syrie dans l’espoir de bénéficier en rentrant en Iran d’un statut de résidence légale pour leur famille.

La division des Fatimiyoun est une division qui a été créée par le régime iranien en 2013 et constituée exclusivement de combattants afghans, tous des “volontaires” comme aiment à les décrire les journaux proches du gouvernement et qui selon l’agence iranienne d’Etat seraient au nombre de 20 000 hommes environ.

Le site d’enquêtes et informations indépendant The Intercept a de son cote publié un reportage où un jeune homme afghan raconte s’être enfui en Allemagne pour ne pas être recruté et envoyé en Syrie.

Abu Fazel, le jeune homme interviewé par The Intercept affirme qu’il n’avait que 15 ans lorsqu’il a “commencé à être préparé pour être envoyé se battre en Syrie. Nous sommes de la chair à canon bon marché pour eux”.

Le jeune homme ainsi qu’un autre jeune témoin afghan, réfugiés en Allemagne, ont relaté comment les milices iraniennes et les Gardiens de la révolution ciblent les adolescents dans les quartiers afghans dans les villes iraniennes et recrutent également dans les mosquées.

Les photos des enfants martyrs et de leurs funérailles circulent également et rappellent le culte des martyrs en Iran pendant les huit et sanglantes années de guerre (1980 a 1988) Irak-Iran.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.