Trois ministres limogés: Saad-Eddine El Othmani a retenu la leçon

Publication: Mis à jour:
CONSEIL DE GOUVERNEMENT
Saad-Eddine El Othmani/Facebook
Imprimer

GOUVERNEMENT - Au conseil de gouvernement de ce jeudi, Saad-Eddine El Othmani a adopté un ton grave. Après le limogeage de trois ministres et un secrétaire d’Etat par le roi Mohammed VI, mardi 24 octobre, le chef du gouvernement se devait d’en tirer la morale. "Je tiens à vous préciser que la question n’est pas liée à des cas de fraudes ou de détournements de fonds, mais il faut tirer profit de la leçon: le gouvernement doit s’activer", s’adresse-t-il aux membres du gouvernement.

"S’activer", pour Saad-Eddine El Othmani, rejoint la devise qu’il a choisi pour son mandat et dont il fait le leitmotiv de chacune de ses communications: "écoute et action". "Écouter les citoyens, les partenaires, les associations et agir sur le terrain concrètement sur le terrain", tient-il à rappeler. Et de prévenir qu’avant de signer une convention pour la réalisation d’un projet, "il faudra s’assurer avant des moyens humains et financiers de son succès".

Moyens, mais aussi bonne gouvernance, présentée par le chef du gouvernement comme outil de suivi. Et dans ce cadre, il veut que les ministres accélèrent la cadence de leur programme de visites sur terrain. "Cela nous permet de connaitre les raisons pour lesquelles certains projets n’avancent pas, d’accompagner les partenaires sur place et d’arbitrer parfois certains conflits", estime-t-il, avant de conclure: "retroussez vos manches".

Quant au remaniement gouvernemental suite au limogeage des ministres et du secrétaire d’Etat, le porte-parole du gouvernement et ministre chargé des Relations avec le parlement et de la Société civile, Mustapha El Khalfi, n’a pas donné réponse aux journalistes présents à son point de presse hebdomadaire, tenu suite au conseil du gouvernement. "Que je vous donne des noms ou des données sur cette question, qui n’a pas été à l’ordre du jour, n’est pas de mon ressort", a-t-il indiqué.

LIRE AUSSI: