Ouyahia encense le dérapage de Messahel "à 100%": "Que les Marocains s'énervent, ce n'est pas notre problème"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Sous sa casquette de secrétaire-général du RND, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a apporté un soutien franc aux déclartions de son ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel qui a provoqué un incident diplomatique en affirmant vendredi 20 octobre que les banques marocaines "blanchissent l'argent du haschich".

Invité de la rédaction de la radio publique algérienne mercredi 25 octobre pour parler des prochaines élections locales et en réponse à la question d'un "auditeur" posée par l'animatrice Souhila El Hachemi sur la position du RND à propos des déclarations de M. Messahel, le PM a affirmé que son parti soutient le gouvernement "à 100%". (Vidéo en haut de l'article, à partir de 27m:30').

"Le RND considère qu'il est un parti politique algérien, vous me direz que c'est une évidence", a indiqué Ahmed Ouyahia. "Tout ce qui concerne l'Algérie vis-à-vis de l'extérieur, nous sommes derrière notre gouvernement à 100%", a-t-il ajouté.

Selon le chef du deuxième parti au parlement, "que nos voisins s’énervent, tant mieux pour eux ou tant pis pour eux, ce n'est pas notre problème".

Abdelkader Messahel a accusé le Maroc de "blanchir l’argent du haschisch en Afrique". "Le Maroc recycle en réalité l’argent du haschisch via ses banques dans le continent", a accusé Messahel, lors de "son débat" avec les chefs d’entreprises.

Le chef de la diplomatie algérienne a ajouté que les compagnies marocaines opérant vers les pays africains "ne transportent pas uniquement des voyageurs".

Suite à ces propos tonitruants, les autorités marocaines ont convoqué le chargé d'affaires algérien à Rabat et exigé des explications sur les déclarations du ministres des AE algérien. L’ambassadeur du royaume du Maroc à Alger à été également convoqué pour consultations.

LIRE AUSSI: Algérie-Maroc: une tension de plus dans des relations peu cordiales

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...