"Les migrants tunisiens représentent 1 % de l'ensemble des migrants irréguliers arrivés en Italie," annonce le ministre des Affaires étrangères

Publication: Mis à jour:
MIGRANT SEA BOAT
Migrants recovering at the Malaga harbor, Spain, on 9 October 2017 after being rescued by the Spanish Maritine boat. 55 migrants, among them, 15 women and 9 minores, were rescued in the Mediterranean sea by the Spanish Maritine authority. They were brought to the Malaga harbour where the Red cross team welcomed and provided them with a medical assessment. One person was brought to the hospital. (Photo by Guillaume Pinon/NurPhoto via Getty Images) | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

"Les migrants tunisiens représentent 1 % de l’ensemble des migrants irréguliers qui sont arrivés ces derniers temps en Italie", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Khémaies Jhinaoui, lundi à Palerme.

Les missions diplomatiques et consulaires accréditées en Italie suivent de près la situation de ces migrants, a-t-il affirmé lors d’une séance de travail tenue lundi 23 octobre 2017 à Palerme avec son homologue Italien, Angelino Alfano.

Selon un communiqué du département des Affaires étrangères, les deux ministres ont convenu d’explorer les possibilités de conclure un accord bilatéral organisant la question migratoire; de manière répondant aux besoins du marché de l’emploi en Italie et favorisant la création d’opportunités d’emploi pour les jeunes tunisiens, dans le cadre d’un développement solidaire entre les deux parties.

Les deux ministres ont également souligné l’importance d’accorder la priorité aux jeunes dans le cadre de la coopération bilatérale à travers l’augmentation des bourses universitaires et l’établissement de relations de coopération et de partenariat entre les universités des deux pays.

Sur un autre plan, Khémaies Jhinaoui a évoqué les perspectives de développement de la coopération économique et touristique et d’impulsion du partenariat dans le secteur privé dans les deux pays.

Il a, à cet égard, passé en revue les réformes engagées en Tunisie pour impulser le développement économique et les encouragements prévus par le code d’incitations aux investissements.

Cité dans le communiqué, le ministre Italien des Affaires étrangères a mis l’accent sur les relations d’amitié et de coopération unissant les deux pays, soulignant l’importance de soutenir la Tunisie pour faire réussir son expérience démocratique.

Il a salué les initiatives du président de la République dans le domaine du renforcement des droits de la femme et de l’égalité des femmes et des hommes.

Evoquant le projet d’interconnexion électrique entre les deux rives de la Méditerranée, le ministre Italien a affirmé le soutien de son pays à ce projet futuriste et à faire en sorte qu’il soit adopté par la partie européenne.

Notons que Khémaies Jhinaoui a coprésidé avec son homologue Italien le lancement de l’initiative “Italie, cultures en Méditerranée”. Ce programme vise à consolider les relations de coopération entre l’Italie et les pays de la rive sud de la Méditerranée.

Dans son allocution, Khémaies Jhinaoui a souligné les liens historiques, culturels et humains unissant les deux pays.

Le ministre des Affaires étrangères a entamé dimanche une visite officielle de deux jours en Italie à l’invitation de son homologue Italien.

Entre janvier et septembre 2017, le nombre de Tunisiens arrivé en Italie d'une façon non réglementaire, selon l'Organisation internationale pour les migrations, était de 2700, dont 1400 sont arrivés au mois de septembre. Ce chiffre était de 1200 en 2016 et de 880 en 2015, indique le FTDES dans le cadre d'une conférence de presse tenue ce lundi 9 octobre 2017, pour présenter son rapport sur l'immigration clandestine.

67% des personnes qui ont quitté le sol tunisien de façon non règlementaire étaient âgées entre 20 et 30 ans. La plupart d'entre eux étaient des jeunes non diplômés au chômage ou dans des emplois précaires, précise le FTDES.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.