Le moral des ménages au beau fixe

Publication: Mis à jour:
SUPERMARKET
Getty Images
Imprimer

ENQUÊTE - Décidément, l’année 2017 a réussi à faire oublier aux Marocains la déprime de 2016. En effet, et pour la première fois depuis 2011, l’indice de confiance des ménages (ICM) a dépassé pendant deux trimestres consécutifs la barre symbolique des 85 points selon les derniers chiffres du Haut-commissariat au Plan (HCP) pour s’établir à 85,5 points à fin septembre 2017. Cela représente certes une légère dégradation (-0,34%) par rapport au trimestre précédent, mais une nette amélioration (+15,85%) par rapport au même trimestre de l’année précédente, précise le département de Lahlimi.

Cet optimisme se ressent surtout dans la perception des ménages de leur niveau de vie et de leur situation financière. Ainsi, au 3e trimestre 2017, près du tiers des ménages interrogés (33,2%) ont déclaré ressentir une amélioration de leur niveau de vie alors qu’ils étaient à peine 27,4% à avoir déclaré la même chose durant la même période de l’année précédente. Les pressions sur le portefeuille se sont également relâchées pour la majorité. Toujours selon le HCP, 63% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses (contre 59% au 3e trimestre 2016) et 7,2% affirment même pouvoir épargner une partie de leur revenu.

De l'incertitude et de la prudence quant à l'avenir

S’agissant du regard sur l’avenir de leur situation financière au cours des 12 prochains mois, 32,1% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière. Le solde d’opinion est d’ailleurs resté positif à 19,6 points, en dégradation par rapport au trimestre précédent où il était à 22,1 points, mais en amélioration par rapport au même trimestre de l’année précédente où il a enregistré à peine 5 points.

Mais si les ménages marocains s’ont font un peu moins concernant leur niveau de vie, ils s’accordent à penser que la conjoncture actuelle est peu propice à l’achat de biens durables puisque 54,7% d’entre eux considèrent que le moment n’est pas opportun pour de telles acquisitions. Même son de cloche du côté des prix des produits alimentaires qui sont perçus en augmentation par 84,2% des ménages sondés.

La question de l’emploi reste également problématique et suscite toujours autant de défiance. Ils sont ainsi 73,6% à anticiper une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion est négatif à moins de 59,9 points, en dégradation par rapport au trimestre précédent où il a enregistré moins 54,3 points, mais en amélioration par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 70,6 points.

LIRE AUSSI: